Zimbabwe : Grâce Mugabé annonce sa candidature à l'élection présidentielle prochaine

Zimbabwe : Mugabe renvoie le vice-président Mnangagwa

Zimbabwe : Pour défendre sa femme, Mugabe menace son vice-président Mnangagwa

Alors qu'il existe une rivalité entre sa femme Grace Mugabe et Emmerson Mnangagwa un ancien fidèle qu'il a nommé vice-président, sur sa succession, le président zimbabwéen semble avoir choisi son camp. "Nous n'avons peur de personne" a lancé le président Mugabe avant d'ajouter qu'il était bien capable de demander à ceux qui veulent le suivre s'en aillent et ceux qui veulent rester avec lui restent.

Au cours d'une séance dans un stade de la capitale du Zimbabwe, à Harare, le dimanche 5 novembre 2017, Grace Mugabe, le leader de la Ligue des femmes, se dit prête à succéder à son mari.

Ligue 1 : Sans Neymar, le PSG cartonne à Angers
Sa sortie, sur l'arbitrage, après le Classique contre l'OM (2-2) avait contribué à brouiller son image jusqu'ici parfaite. Sur la pelouse du stade Raymond-Kopa, Paris n'a eu besoin que de cinq minutes pour se mettre en mode rouleau compresseur.

Je dis à M. Mugabe, vous devriez (...) me laisser prendre votre place.

La question portant sur la succession de Robert Mugabe donnait comme favori, le vice président qui avait comme adversaire la redoutable première dame, Grace Mugabe. "Si vous voulez me donner votre poste, donnez-le moi librement", a-t-elle ajouté. Il était considéré depuis cette date comme un des dauphins potentiels de M. Mugabe, 93 ans, qui dirige le Zimbabwe d'une main de fer depuis son indépendance en 1980. En outre, Grace Mugabe, 52 ans, a déclaré que le parti au pouvoir allait bientôt changer ses statuts pour qu'une femme soit vice-présidente.

Duchene aux Senators, Turris aux Predators