Les enquêtes de Dijon et Chalon-sur-Saône regroupées — Attaques au marteau

L1 : Un commando extrémiste menace un match de L1

Dijon : un groupe d'ultra-droite menace un match de Ligue 1

Le "commando de défense du peuple et de la patrie française" qui a revendiqué la semaine dernière des attaques au marteau a envoyé des mails de menaces à la rédaction du Bien Public. Les enquêtes sur ces attaques ont été regroupées mercredi 8 novembre et confiées au parquet de Chalon. Les autorités judiciaires sont prudentes.

Le groupuscule a revendiqué jeudi auprès du Bien Public, des attaques ayant fait 3 blessés légers à Dijon fin septembre. Ce dernier revendique également les deux agressions au marteau à Chalon-sur-Saône, qui se sont déroulées le 15 septembre, dont l'une au cri d'"Allah Akbar". Il a expliqué que le cri de l'agresseur se justifiait par la nécessité "d'aiguiller les enquêteurs sur une fausse piste".

Plus tôt dans la journée, ce groupe, qui revendique " son admiration pour Anders Behring Breivik ", avait écrit au quotidien, indiquant vouloir s'en prendre aux membres de SOS Racisme.

Mardi 7 ce groupe, qui se fait appeller "Commando de défense du peuple et de la patrie française", a réclamé par des mails envoyés au quotidien Le Bien Public, la libération de huit "collègues" de la mouvance d'ultra-droite arrêtés en octobre dernier et suspectés de préparer des actions terroristes contre des hommes politiques, des migrants et des mosquées. "Comme c'est mignon, ils croient nous faire peur ces Bisounours (...) Ils ne semblent pas avoir compris que ce dépôt de plainte serait synonyme de reconnaissance pour nous?" raille l'auteur des mails, proférant aussi des menaces de mort envers les membres de l'association. Jean-Luc Mélenchon avait été visé notamment.

Philippe Vecchi, ex-animateur de "Nulle Part Ailleurs", est décédé
Philippe Vecchi avait commencé chez Libération en 1989 où il écrivait sur le cinéma, la musique et la mode. Une information confirmée depuis par la chaîne cryptée. "Adieu Philippe, tellement brillant et doux".

Dans le deuxième message "reçu quelques minutes plus tard", selon le journal, l'auteur exige la libération de huit personnes, arrêtées au début du mois d'octobre, ainsi que leur "chef" Logan Alexandre Nisin.

Faute de quoi, font-ils toujours savoir au quotidien régional, "nous frapperons le prochain grand événement ayant lieu à Dijon, à savoir le match de Première division Dijon FCO- Espérance Sportive Troyes Aube Champagne (ESTAC)".

Selon le calendrier sportif, le match en question est fixé pour le samedi 18 novembre à 20 heures.

Rémi Garde nommé entraîneur-chef de l'Impact de Montréal