François Hollande savait mais "pensait que c'était réglé" — Affaire Thévenoud

François Hollande en juillet 2017

François Hollande en juillet 2017

Toutefois, des proches de l'ancien président affirment que ce dernier "pensait que c'était réglé".

La "phobie administrative" de Thomas Thévenoud n'était pas un secret pour François Hollande au moment ou il l'a nommé secrétaire d'Etat au commerce extérieur, fin août 2014, révèle France Info le 21 novembre.

Le 26 août 2014, dans la précipitation du remaniement, "un rush incroyable", se souvient un proche conseiller, François Hollande a omis de vérifier que la situation était bien régularisée.

Thomas Thévenoud, éphémère secrétaire d'État au Commerce extérieur, a tenu à peine deux semaines au gouvernement, un record de brièveté dans l'histoire de la Ve République.

Au moins 20 morts dans une fusillade dans une église — Etats-Unis
Le shérif du comté de Wilson, Joe Tackitt, a dit à la presse locale que les tirs avaient fait des morts et des blessés. Selon les médias, une cinquantaine de personnes y assistent en général.

C'est le ministre des Finances Michel Sapin, qui en jetant un coup d'oeil à la liste des noms du futur gouvernement tique en voyant le nom de Thomas Thévenoud, et alerte le chef de l'Etat.

Problème: le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet, est déjà sur le perron du palais présidentiel, et vient de commencer à annoncer à la presse la composition du nouveau gouvernement. "Pas que je sache", lui répond Sapin.

Au courant des déboires fiscaux de celui qu'il s'apprête à nommer au gouvernement, l'ancien président pense alors simplement que Thomas Thévenoud a régularisé sa situation. Le 4 septembre, il remettait sa démission. Il plaidait alors "la phobie administrative" pour justifier ses retards de déclaration d'impôts sur le revenu.

C'est l'un des événements qui aura marqué le quinquennat Hollande: l'affaire Thévenoud. Quelques jours plus tard, Mediapart révèle les retards de paiements et de déclarations au fisc de Thévenoud. L'ancien député, qui a mis un terme à sa carrière politique en mars 2017, a été condamné en mai à trois mois de prison avec sursis pour fraude fiscale, ainsi qu'à un an d'inéligibilité.

Harcèlement: le directeur artistique de Disney se met en congé
Les écologistes veulent rebaptiser les Journées du patrimoine "Journées du matrimoine" — Paris