Corée du Nord : Trump prêt à recourir à l'option militaire "si nécessaire"

Image Keystone

Image Keystone

Rodong Sinmun évoque le sénateur républicain Bob Corker, qui préside la commission des Affaires étrangères, ainsi que d'autres personnalités américaines, et rapporte qu'ils accusent Donald Trump d'aggraver sans raison les tensions avec le Nord.

Le président américain veut convaincre ses alliés dans la région d'opter pour des règlements plus favorables aux Etats-Unis, un point sur lequel Trump a insisté.

La Corée du Sud pourrait également chercher à acquérir des avions Joint surveillance and target attack radar system (JSTARS), des missiles intercepteurs SM-3, des avions de patrouille maritime P-8A et 20 chasseurs F-35 supplémentaires. Il avait le devoir de souligner la puissance américaine au moment où celle-ci est de plus en plus contestée par la Chine populaire et où plusieurs incidents ont mis en évidence la vulnérabilité de son pays sur le plan militaire.

Certains experts s'inquiétaient des déclarations intempestives du bouillant président américain non seulement vis-à-vis de Pyongyang, mais aussi vis-à-vis de M. Moon dont il avait critiqué en septembre la politique d'"apaisement" vouée à l'échec.

"Les essais nucléaires illégaux et les tirs de missiles balistiques scandaleux (.) sont une menace pour la paix internationale et la stabilité", a martelé lundi M. Trump lors d'une conférence de presse commune avec M. Abe.

" L'heure de la patience stratégique est révolue", a lancé Donald Trump, en référence à la doctrine de son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Affaire Weinstein: Tarantino fait son mea culpa
Harvey Weinstein a affirmé, par la voix de sa porte-parole, que les relations sexuelles publiquement révélées étaient consenties. Quentin Tarantino et Harvey Weinstein collaboraient ensemble depuis 1992 et Reservoir Dogs .

Après un dimanche détendu et agrémenté d'une partie de golf avec M. Abe, M. Trump a aussi rencontré lundi, avec son épouse Melania, l'empereur et l'impératrice, ne tarissant pas d'éloge sur la qualité des liens avec l'archipel.

Moon Jae-In a demandé aux Etats-Unis qu'aucune intervention militaire contre Pyongyang ne se fasse sans le consentement préalable d'une capitale sud-coréenne inquiète de se savoir à portée de l'artillerie nord-coréenne. L'enjeu, pour Séoul, sera d'obtenir des assurances sur la solidité de l'alliance bilatérale.

"Ces sanctions risquent cependant d'être symboliques et les convergences ne sont pas totales entre le président des États-Unis et son homologue Moon Jae-in élu il y a six mois, en dépit de la volonté affichée mardi matin par M. Trump, sur son compte Twitter, de " régler tout ça " avec un " homme de valeur ".

De son côté, la population sud-coréenne est divisée face à Donald Trump, qui est l'objet de manifestations de sympathie et de défiance depuis ce week-end à Séoul. Avant d'ajouter au sujet du président américain: "Ses bombes rhétoriques disent tout".

Trump s'est rendu dès son arrivée sur la base militaire de Camp Humphreys, l'une des plus importantes de l'armée américaine à l'étranger.

Le président américain a par ailleurs ajouté avoir prévu de rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine durant ce voyage de douze jours en Asie, le record pour un président américain depuis un déplacement de George H.W. Bush en 1992.

Amazon commercialise enfin son Fire TV Stick en France