Washington lève l'embargo économique — Soudan

Le Soudan se félicite de la levée par Washington des sanctions économiques vieilles de deux décennies

Soudan-USA : levée complète et imminente des sanctions économiques contre Khartoum

Accueillant avec enthousiasme le développement, Khartoum a déclaré: "Le leadership soudanais, son gouvernement et ses citoyens accueillent la décision positive prise par le président américain, Donald Trump, le 6 octobre 2017, en annulant en permanence les sanctions économiques imposées au Soudan en vertu des Ordres directeurs 13067 et 13412". L'un des rares dossiers pour lesquels l'administration Trump poursuit l'action de la précédente.

La levée formelle de l'embargo des États-Unis à l'encontre du Soudan, a sitôt fait couler beaucoup d'encres et de salives.

"Les actions du gouvernement du Soudan au cours des neuf derniers mois montrent qu'il prend au sérieux la coopération avec les Etats-Unis", s'est ainsi félicité la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert. Juste avant son départ, Barack Obama avait ouvert la voie en levant une partie des sanctions américaines contre le Soudan pour une période probatoire de six mois. Khartoum s'était engagé en retour sur une feuille de route en " cinq points", parmi lesquels la fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud, la fin des hostilités dans les provinces du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud et une coopération avec le renseignement américain contre le terrorisme.

Catalogne: le Barça se joint à la grève générale de mardi
Le club de football du Fc Barcelone suivra aussi la grève: ni les équipes professionnelles ni celles des jeunes ne s'entraîneront. Aucun phénomène violent n'est vraiment venu perturber la journée d'action.

L'abrogation des sanctions ne signifie pas supprimer le nom du Soudan de la liste des pays que Washington considère comme des sponsors du terrorisme international, ont averti les Américains.

Magnus Taylor, analyste pour l'International Crisis Group, estime au contraire que cette levée de l'embargo constitue un moyen efficace de gagner la coopération du Soudan. Retiré récemment de la liste des pays visés par le décret migratoire de Donald Trump, le Soudan de Omar Bachir se verra bientôt libéré des sanctions économiques de Washington, imposées au pays africain depuis 1997. Oussama Ben Laden y a notamment résidé quatre ans. Au fil des années, les administrations américaines ont renforcé ces restrictions, accusant Khartoum de violations des droits de l'homme notamment dans le conflit meurtrier contre des rebelles au Darfour qui a fait 330.000 depuis 2003, selon l'ONU.

Plusieurs personnes blessées par un conducteur à Londres, un homme arrêté