Le procès renvoyé en janvier 2018 — Affaire Fiona

Affaire Fiona: quand Cécile Bourgeon amenait sa fille au

Mort de Fiona : le procès en appel renvoyé !

Les différents avocats des parties civiles ont eu beau se battre, pendant une heure, ce lundi matin pour que les débats se poursuivent, la cour d'assises, sans l'assistance des jurés populaires, a finalement donné raison aux avocats de la défense qui estimaient que "les conditions normales d'impartialité" n'étaient plus réunies pour que ce procès puisse se poursuivre.

Cette décision a été prise à la suite d'un conflit entre, d'un côté, les conseils des deux accusés Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, et de l'autre côté, une des avocates de la partie civile. Me Renaud Portejoie, l'avocat de Cécile Bourgeon, et Me Mohamed Khanifar, celui qui défend Berkhane Maklouf, ont quitté le tribunal. "Me Grimaud a usé de procédés déloyaux pour nous discréditer", avait abondé Me Khanifar. Elle se demande également en quoi la situation sera différente en janvier 2018, puisque les accusés auront les mêmes avocats et qu'elle sera également présente pour ce procès en appel. Mais à la reprise des débats, ceux-ci ont réclamé un renvoi. Pour le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, "c'est un nouveau coup qui lui est porté", a déploré son avocat, Me Charles Fribourg, fustigeant une "instrumentalisation". "Cette petite Fiona elle a le droit à une parole, il s'avère qu'en ma qualité d'avocate d'association je représente cette parole-là et il est hors de question que je ne sois pas là" insiste-t-elle. Ils demandaient tous les deux un renvoi du procès en appel. Je n'ai que fait état du fait qu'un témoin avait été défendu, dans ce dossier, par un avocat de la défense. "C'est une véritable comédie qui était orchestrée depuis de nombreux mois".

Diego Costa quitte Chelsea et rejoint ce club — Officiel
Brillant avec les Colchoneros, Diego Costa a aussi réussi en Angleterre avant d'être boycotté par Antonio Conte . Future recrue la plus chère de l'histoire de l'Atletico , Costa représente un gros coup pour les Rojiblancos .

En première instance, en novembre 2016 à Riom, Cécile Bourgeon avait été acquittée des accusations de coups mortels mais avait été condamnée à cinq ans de prison pour avoir menti sur la disparition de sa fille. Ses avocats ont déjà fait plusieurs demandes de remise en liberté, toutes rejetées par la chambre de l'instruction.

La cour d'assises du Puy-en-Velay a renvoyé ce lundi matin le procès en appel sur la mort de Fiona à janvier 2018. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf comparaîtront à nouveau pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner", un crime passible de 30 ans de réclusion.

Les absents probables du PSG pour affronter Anderlecht