Incencie volontaire à la gendarmerie — Meylan

Meylan : incencie volontaire à la gendarmerie

Isère : des véhicules personnels des gendarmes incendiés en pleine nuit

Dans la nuit du 21 septembre, le garage de la caserne de Grenoble avait été volontairement incendié.

Les 24 gendarmes qui se trouvaient dans le bâtiment ont du être évacués mais l'incendie a rapidement été maîtrisé par les pompiers, sans faire de victime.

L'incendie a détruit quatre véhicules et endommagé les bâtiments qui accueillent les logements des gendarmes et de leurs familles.

C'est la section de recherches de la Gendarmerie de Grenoble qui est en charge de l'enquête.

Il a toutefois souligné que les méthodes utilisées était "assez professionnelles": le grillage a été découpé pour s'introduire sur les lieux et un cadenas a été posé sur le portail d'entrée "probablement pour gêner l'entrée des secours". "Nous aurions pu avoir une affaire dramatique".

Star Wars. Le prochain film sur Han Solo a un titre... Solo !
Donald Glover , récemment récompensé aux Emmy Awards, se glisse lui dans la peau de Lando Calrissian. Les aventures relatées se déroulent avant les événements du quatrième épisode Un nouvel espoir .

"Mais le fait de viser des familles tranche avec les actes jusqu'alors revendiqués par l'ultra gauche". Le procureur dénonce des " faits extrêmement graves et extrêmes". "La piste anarcho-libertaire n'est pas privilégiée, il y a aussi la piste de la vengeance contre la gendarmerie", a précisé Jean-Yves Coquillat. "De tels actes peuvent s'apparenter à du terrorisme".

Pour le magistrat, l'incendie de la caserne de gendarmerie de Meylan "est l'œuvre de personnes qui savent ce qu'ils font, c'est un sabotage".

Il s'agit du deuxième incendie de ce type en un mois, dans le département. Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, a jugé jeudi "particulièrement inquiétant" que les gendarmes et leurs familles aient été "directement visés" dans l'attaque d'une brigade à Meylan (Isère). Le procureur a fait à cet égard le parallèle avec l'assassinat de deux policiers à leur domicile à Magnanville (Yvelines) en juin 206 (acte qui a été revendiqué par Daech).

Un incendie s'est déclaré dans l'enceinte de la caserne de gendarmerie de Meylan en Isère. Cet incendie avait été revendiqué par un groupe baptisé le "Rage" (révolte anarchiste des gendarmes exilés), qualifié à l'époque de "fantaisiste" par le parquet. Quelque 2.000 m2 d'entrepôt et plusieurs véhicules de service avaient alors été détruits.

Ce jeudi, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a indiqué dans un communiqué "condamner avec la plus grande fermeté cet acte criminel qui aurait pu avoir des conséquences humaines dramatiques".

108 assignations déposées contre Merck