Catalogne: Madrid va lancer la procédure de suspension d'autonomie

Espagne: Madrid prêt à mettre fin à l'autonomie catalane

Madrid compte suspendre samedi l'autonomie de la Catalogne

Ses soutiens le poussent à ne pas céder à l'Etat espagnol et la CUP, parti d'extrême gauche et allié de Puigdemont, l'incite à déclarer l'indépendance de la Catalogne dès que possible.

Alors que l'ultimatum adressé par Mariano Rajoy prenait fin jeudi, les gouvernements espagnol et catalan se menacent mutuellement et s'affrontent notamment sur le terrain juridique.

Cette éventualité n'a pourtant pas fait fléchir Madrid qui a même enfoncé le clou, annonçant sa détermination d'activer samedi l'article 155 de la Constitution, qui permettra de suspendre l'autonomie politique de la Catalogne. Le président français, Emmanuel Macron, a ainsi assuré que l'Union européenne enverrait à cette occasion un "message d'unité" autour de l'Espagne dans la crise catalane. Celui-ci devait dire avant 10 heures s'il avait ou non formellement proclamé l'indépendance de la région. Madrid considère que les séparatistes sont "hors-la-loi" et refuse de discuter tant qu'ils ne font pas marche arrière.

Dans une lettre adressée au chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, il a en revanche affirmé que le parlement catalan "pourra procéder (.) au vote d'une déclaration formelle d'indépendance qu'il n'a pas votée le 10 octobre", au cas où Madrid "persiste à empêcher le dialogue et poursuivre la répression".

Dani Alves drague Sanchez !
Les deux joueurs se sont côtoyés entre 2011 et 2014 au FC Barcelone où ils ont gagné 3 Liga et une Ligue des Champions. Pire, ils ont sombré face à l'armada offensive auriverde , encaissant 3 buts (Paulinho 44′, Gabriel Jesus 57′, 90′).

Dans son courrier il a laissé au gouvernement le choix de prendre en compte le fait qu'il disait plus ouvertement qu'il n'y avait pas eu à ce stade de déclaration d'indépendance dans la région et considérer que cela ouvrait la porte à un apaisement, ou de retenir la menace. Bien que le ton soit à l'affrontement, cela laisse cependant encore deux jours pour d'éventuelles tractations.

Une solution pour sortir par le haut de ce blocage évoquée mercredi par de nombreux médias aurait été la convocation d'élections régionales anticipées.

"Il n'y a pas de dignité dans le suicide collectif, surtout si un seul le décide et tous en souffrent", écrit le journal.

Donald Trump fait pleurer la veuve d'un soldat