Une musulmane pour la première fois présidente de Singapour

Halimah Yacob et son mari Mohammed Abdullah Alhabshee au centre de nomination à Singapour le 13 septembre 2017

ZOOM Halimah Yacob et son mari Mohammed Abdullah Alhabshee au centre de nomination à Singapour le 13 septembre 2017. Roslan Rahman AFP

Elle a également insisté pour que son statut de première femme présidente de Singapour était "non seulement un tokenisme", dans un discours à une foule enthousiaste tout en portant de l'orange, une couleur censée symboliser l'unité. Musulmane et issue de la minorité malaise, la nouvelle dirigeante suscite déjà de vives critiques car elle n'a pas été désignée par les urnes.

Halimah Yacob est la présidente femme à la tête de Singapour. Âgée de 63 ans, la candidate a donc été directement nommée, sans qu'aucun scrutin ait été organisé. "Je serai la présidente de tous les Singapouriens, sans tenir compte de l'ethnie, la langue ou la religion", a-t-elle déclaré lors de sa ascension à ce poste honorifique.

Némo : le nom de son nouveau chien cache une passion de Macron
Natasha Harry, la présidente de la SPA, a ainsi confié au Figaro: " Elle a passé deux heures sur place avec les animaux. Après François Hollande et Nicolas Sarkozy , le Président Emmanuel Macron a adopté Némo à la SPA le week-end dernier.

Halima Yacob, qui était la première femme, en 2013, à diriger le Parlement sous l'étiquette PAP (Parti d'action populaire, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1965), avait démissionné en août pour se lancer dans la course à la présidentielle.

En effet, Halimah Yacob a accédé automatiquement à la fonction suprême après que deux rivaux potentiels, ne remplissant pas les critères requis eurent été éliminés. C'est la première fois que la présidence est réservée à un membre issu d'une communauté étrangère, conformément à la réforme constitutionnelle de 2016 garantissant que des représentants de différentes communautés ethniques puissent accéder à la tête de l'État. L'annonce de sa nomination a provoqué des critiques et railleries sur les réseaux sociaux. L'utilisateur de Facebook, Pat Eng, a écrit: "Élu sans élection". Halima Yacob, mère de cinq enfants, devient donc aujourd'hui la première présidente malaise de Singapour. Ce n'était pas la première fois dans la ville-état aisée - qui est étroitement contrôlée par le même parti depuis des décennies - que le gouvernement a disqualifié les candidats à la présidence, rendant une élection inutile.

Prix exorbitant, reconnaissance faciale… ce qu'il faut retenir sur l'iPhone X