Pyongyang menace de "dompter les gangsters américains" — Corée du Nord

Comment la communauté internationale essaye de faire plier la Corée du Nord

KENA BETANCUR AFP

"Nous pensons que c'est juste un autre tout petit pas, pas quelque chose d'énorme", a-t-il déclaré en recevant le Premier ministre malaisien Najib Razak à la Maison Blanche.

Le texte initial prévoyait un embargo complet sur le pétrole et le gaz, le renvoi en Corée du Nord de ses expatriés (environ 93.000 personnes), le gel des avoirs de Kim Jong-Un, l'interdiction d'importer du textile nord-coréen ainsi que des inspections par la force de navires en haute mer suspectés de violer les résolutions de l'ONU. La Corée du Nord a estimé ce mardi que les nouvelles sanctions de l'ONU adoptées la veille à l'unanimité par le Conseil de sécurité étaient "scélérates" tout en mettant en garde Washington. Le texte a été adopté à l'initiative des Etats-Unis.

Lundi 11 septembre, dans un communiqué de l'agence officielle KCNA, relayant des propos du ministère des Affaires étrangères, le régime menace les États-Unis de "la plus grande des souffrances et des douleurs".

Les compositions probables — France-Pays-Bas
Un match nul de la France ne serait pas éliminatoire mais il compliquerait la tâche des Bleus selon le résultat de la Suède . Pays-Bas: Cilessen - Veltman, De Vrij, Hoedt, Blind - Wijnaldum, Strootman - Robben, Sneijder, Promes - Janssen.

Le dernier train de sanctions internationales faisait suite à deux tirs de missiles intercontinentaux nord-coréens.

InternationalLa résolution de l'Onu qui devait être votée dans la nuit évite, sous la pression de Pékin et Moscou, d'acculer Pyongyang. Les précédentes sanctions n'ont pas empêché que les programmes nucléaire et balistique nord coréen n'entraînent une montée des tensions avec les Etats-Unis.

Lundi, le président en exercice du Comité de sanctions pour la Corée du Nord à l'ONU, l'ambassadeur italien Sebastiano Cardi, a assuré que cette instance allait garder "une attention particulière à la mise en oeuvre pleine et effective du régime de sanctions par l'ensemble des membres des Nations unies". " En empêchant des sanctions plus strictes, la Chine et la Russie risquent de signifier à la Corée du Nord qu'elle n'a pas besoin de s'inquiéter des conséquences de ses actions", regrette le chercheur, qui note que Washington ne pouvait toutefois pas se permettre de braquer ses interlocuteurs russe et chinois sur ce dossier très délicat.

Levothyrox : 9 000 signalements d'effets indésirables, selon Agnès Buzyn