" "Aung San Suu kyi dénonce la " désinformation " entourant le sort des Rohingyas

L'exode en direction du Bangladesh se poursuit pour la minorité musulmane

L'exode en direction du Bangladesh se poursuit pour la minorité musulmane. Image Keystone

Erdogan a dit que l'escalade des violations des droits de l'homme commises à l'encontre des musulmans rohingyas est à l'origine de grandes préoccupations dans le monde et les pays musulmans, a rapporté l'agence de presse Anadolu contrôlée par l'État.

Le massacre et l'exode des Rohingyas de Birmanie n'avaient pas suscité jusqu'ici de déclaration de la Prix Nobel 1991 et dirigeante de facto du Myanmar, Aung San Suu Kyi.

Aung San Suu Kii, estime que dans cette crise, les forces de sécurité combattent le terrorisme et font en sorte que tous les habitants voient leurs droits protégés.

The Leader of ISIS is Still Alive
At first, Townsend said his belief stemmed from a lack of evidence he had seen "rumour or otherwise" that al-Baghdadi was dead. Tal Afar became the next target for the Iraqi government in its fight against IS after it retook Mosul.

Lors d'une conversation téléphonique avec le président turc Recep Tayyip Erdogan mardi, Mme Suu Kyi a affirmé que le vice-premier ministre turc a été victime de "fausses nouvelles" quand il a mis en ligne des photos qui montreraient des réfugiés rohingyas morts, mais qui n'auraient - selon la lauréate du prix Nobel de la paix - rien à voir avec la crise. Les violences ont commencé par l'attaque le 25 août de dizaines de postes de police par les rebelles de l'Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), qui dit vouloir défendre la minorité rohingya. "Elles méritent au moins un toit sur leurs têtes", estime Shubhash Wostey, le chef de bureau du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) à Cox's Bazar, dans le sud-est du Bangladesh. Dix jours de violence ont provoqué le départ de 87 000 réfugiés vers le Bangladesh depuis l'Etat Rakhine, région pauvre et reculée où vivent les Rohingyas.

"Ces gens ont marché des jours durant".

Le génocide systématique de la minorité musulmane des Rohingyas de Birmanie se poursuit dans l'indifférence totale des puissances mondiales qui ferment les yeux sur ce que subit cette communauté du Myanmar. Depuis, la région du nord de l'Etat Rakhine est bouclée par l'armée et aucun journaliste ne peut s'y rendre de façon indépendante. L'eau et la nourriture vont manquer', ajoute-t-il.

PSG : Ben Arfa va saisir la Ligue
Le gouvernement catalan déclenche le choc frontal avec Madrid — Espagne