Venezuela: l'attaque contre la base militaire perpétrée par des civils

Venezuela attaque

Diosdado Cabello membre de la nouvelle Assemblée constituante vénézuélienne controversée le 4 août 2017 à CaracasJUAN BARRETO

Le gouvernement du président Maduro a accusé un groupe de civils et un lieutenant de l'armée déserteur, vêtus d'uniformes militaires, d'être à l'origine de cela. L'armée a assuré avoir rapidement réprimé cette attaque. "Plusieurs terroristes détenus", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

L'ancien Président de l'Assemblée nationale du pays et premier vice-Président du Parti socialiste unifié du Venezuela (au pouvoir dans le pays), Diosdado Cabello, a qualifié l'attaque d'attentat terroriste.

Une vidéo supposément tournée dans la base militaire de Valencia circulait dimanche sur les réseaux sociaux et dans plusieurs médias vénézuéliens.

" Ceci n'est pas un coup d'État, c'est une action civique et militaire pour rétablir l'ordre constitutionnel", déclare l'un des hommes à la caméra, qui s'identifie comme le capitaine Juan Caguaripano.

Cette annonce est survenue après la diffusion d'une vidéo où l'on peut apercevoir un petit groupe d'hommes en tenue militaire, certains armés de fusils d'assaut, se déclarant en rébellion.

Olmeta di Tuda : plus de 10 hectares ravagés par les flammes
Les pompiers du Var donnent pour instruction de "rester confinés et attendre les instructions des autorités sur place". Ce mardi au total, la série d'incendies a déjà ravagé plus de 3.000 hectares, sans faire de victime.

Principal pilier du pouvoir chaviste, la puissante armée vénézuélienne est jusqu'à présent restée sourde aux appels de l'opposition pour qu'elle rejoigne son camp, alors que le pays est secoué par une vague de manifestations antigouvernementales qui ont fait 125 morts depuis avril.

Mme Ortega a réaffirmé dimanche qu'elle était "toujours la procureure générale de ce pays".

Présidée par l'ex-ministre des Affaires étrangères Delcy Rodriguez, une fidèle de M. Maduro, la Constituante est dotée de tous les pouvoirs, y compris de dissoudre le Parlement, et veut notamment réécrire la Constitution de 1999 promulguée par Hugo Chavez.

Après l'annonce de l'"attaque" de dimanche matin, la Constituante a suspendu ses travaux.

Les "terroristes", selon les autorités, cherchaient à s'emparer d'armes et sept personnes ont été arrêtées après l'attaque de la base militaire de Naguanagua.

Transfert: la France attend Neymar, l'Espagne gronde