Stéphane Plaza : Les méthodes de son émission dénoncées par deux anciens candidats

Suzanne et Yarek n'ont pas été convaincus par Recherche appartement ou maison

Suzanne et Yarek n'ont pas été convaincus par Recherche appartement ou maison

Mais pour Suzanne et Yarek, qui ont participé au programme en 2013, cette expérience n'est pas un bon souvenir.

Stéphane Plaza n'est pas l'animateur préféré des Français mais il n'en est plus très loin.

En 2013, ce sont Suzanne et Yarek qui avaient fait appel à l'émission pour les aider à trouver la maison de leur rêve dans leur ville de Martignas-sur-Jalle, entre Bordeaux et le bassin d'Arcachon.

Lorsque les téléspectateurs les voient à travers leur écran de télévision, les participants de l'émission Recherche appartement ou maison semblent globalement satisfaits.

VIH : les soins funéraires enfin autorisés pour les séropositifs
Un arrêté signé de la ministre de la santé Agnès Buzyn a été publié au Journal officiel, jeudi 20 juillet . Comme nous vous l'indiquions déjà en janvier dernier, elle prendra effet le 1er janvier 2018.

Mais pour le couple, la production de M6 ne s'est pas montrée à la hauteur de leurs espérances.

"Nous avons perdu notre temps. Ils étaient assistés dans leur recherche par Laurence Rousserie, experte en immobilier... mais n'ont pas tardé à déplorer sa méthode". "Je pense qu'il y avait plus de biens qui correspondaient à nos critères à Martignas (commune où ils espéraient trouver leur bonheur, ndlr)". "Elle n'avait aucun réseau et frappait à la porte des gens aléatoirement pour savoir si leur maison était à vendre ", confie le couple dans Téléstar. Mais là encore, problème: "Au moment de la visite, la maison était déjà vendue. La production n'avait pas l'air au courant", se souvient Yarek.

Contacté par Télé Star, Pascale Albertini s'est défendue des plaintes et a insisté pour dire que les recherches d'appartement se poursuivent souvent une fois l'émission terminée: "Ils ne nous ont pas contactés au terme des trois visites pour faire remonter ces plaintes mais, si ça avait été le cas, nous aurions poursuivi les recherches en dehors du tournage".

Le média spécialisé a contacté Pascale Albertini, la productrice. "Ce que vous voyez à l'écran, c'est comme dans la vraie vie. Ils sont une sorte d'intermédiaire entre les acheteurs et les agences (.), ils visitent les appartements et sélectionnent seulement ceux qui répondent aux attentes de leurs clients", a-t-elle ajouté.

Coup de tonnerre : Netflix avale Millarworld, le label de Mark Millar
Edmilson : "Le PSG ? Un pas en arrière pour Neymar"