Mireille Darc : Alain Delon aurait pu ne jamais la quitter

Mort de Mireille Darc actrice populaire et réalisatrice engagée

Mireille Darc le 10 mars 1982 à Paris AFP Archives- ANNE-MARIE GOURIER

"Je ne la connaissais pas jusqu'au jour où le réalisateur Jean Sagols, qui voulait des distributions brillantes - il avait dirigé Annie Girardot, Jacques Dufilho notamment - a eu l'idée de prendre Mireille Darc pour Les Cœurs brûlés". Elle méritait tellement de vivre", lâche-t-il à Valérie Trierweiler. "La voix est à peine perceptible. C'était un calvaire, cette souffrance. "Il y a trente-cinq ans, Romy; et maintenant, Mireille". Durant quinze ans, les deux artistes ont vécu une folle histoire d'amour. Nous avons été si heureux ensemble, et heureux de tout... Ceux qui souffrent sont ceux qui restent. "C'est trop", regrette Alain Delon. Pour moi, Mireille, c'était une lumière. "Nous avons été si heureux ensemble (.) Elle était ma moitié". Nous étions heureux d'être acteurs tous les deux et de jouer ensemble, mais si nous avions été coiffeurs, nous aurions connu le même bonheur pourvu que nous ayons été ensemble (sic). "On ne se posait pas de questions, on se complétait", raconte la légende du cinéma. Elle a souffert de ce manque de maternité, c'est le drame de sa vie et cela nous a séparés.

Dans la nuit de vendredi à samedi, Delon a refait la route de Douchy à Paris pour sentir une dernière fois le souffle si léger qui reliait encore Mireille à la vie.

L'inquiétant rétropédalage de Trump sur Charlottesville
Mardi 15 août, Donald Trump donne une conférence de presse depuis la Trump Tower à New York . Il protestait ainsi contre les déclarations de M.

Le cinéma français perdait l'une de ses grandes actrices le 28 août avec la disparition de Mireille Darc à l'âge de 79 ans. Mireille porte déjà cette coiffure qui sera sa signature: son carré blond, qui lui arrive aux épaules, avec une frange. "Sans elle, je peux partir moi aussi", a déclaré l'acteur, 81 ans, dans cet entretien dont l'hebdomadaire, à paraître jeudi, a diffusé des extraits. Elle, au moins, ne souffre plus. "Elle se repose. Sans elle, je peux partir moi aussi".

"Angélique Duchemin, c'était l'image de la boxe féminine en France" — Brahim Asloum