L'inquiétant rétropédalage de Trump sur Charlottesville

Charlottesville: un rassemblement de suprématistes blancs cause un mort et 19 blessés Elisa Kamami 13 août 2017 À la une Actualit

Charlottesville: un rassemblement de suprématistes blancs cause un mort et 19 blessés Elisa Kamami 13 août 2017 À la une Actualit

Une femme de 32 ans a été tuée à Charlottesville quand un sympathisant néonazi de 20 ans, James Fields, a intentionnellement percuté avec son véhicule des contre-manifestants. Mais il a choqué en déclarant qu'il y avait eu des gens "très bien" des deux côtés à Charlottesville et que la responsabilité des violences survenues dans cette ville était à rechercher non seulement chez les militants d'extrême droite mais aussi chez les contre-manifestants.

Il était de nouveau dans la tourmente mercredi après son incroyable sortie de mardi quand il a affirmé que "les deux côtés" étaient responsables des violences qui ont fait un mort, suscitant un profond malaise au sein de son propre camp.

Lundi matin: Le DG de Merck Kenneth Frazier quitte une autre commission consultative, le le "presidential council on manufacturing", déclenchant une vague de départs dans ce groupe et augmentant la pression publique sur les autres membres de différents comités économiques qui gravitent autour de Trump. "Personne ne veut le dire sauf moi". Ses propos, livrés sur un ton acerbe et accusateur depuis la Trump Tower et salués par un ancien leader du Ku Klux Klan pour leur "courage", ont laissé nombre d'élus sans voix.

Donald Trump, assure Andrew Anglin, toujours sur ce site, "utilise nos éléments de langage, selon lesquels George Washington et Thomas Jefferson sont les prochains (à être visés) après les monuments confédérés et selon lesquels ils essayent de détruire notre histoire". Je veux les faits. Les événements venaient d'avoir lieu", a-t-il encore déclarer, avant de déraper une nouvelle fois sous le feu des questions: " J'ai regardé de très près, de beaucoup plus près que la plupart des gens. Des propos qui contredisent sa déclaration du lundi 14 août. "Merci à tous!", a écrit le président américain sur son compte Twitter.

Jardim justifie son choix fort pour Mbappé — Mercato / PSG
Le PSG devrait revenir à la charge dans les prochains jours, avec une offre se rapprochant des exigences du club du Rocher . Paris avait d'ailleurs formulé une première offre de 45 millions d'euros, le 1er juillet, repoussée par Vadim Vasilyev.

"Pas de Trump, pas de KKK, pas d'USA fasciste", chantait également avec d'autres manifestants Ryan Egan, musicien de 28 ans.

Le CEO d'Intel, Brian Krzanich, est le troisième patron d'entreprise à quitter le conseil consultatif d'industriels américains mis en place par le président américain Donald Trump. "Nous verrons ce qui arrivera à Bannon".

Mardi 15 août, Donald Trump donne une conférence de presse depuis la Trump Tower à New York. Il protestait ainsi contre les déclarations de M. Trump après les violences de Charlottesville samedi. "C'est une bonne personne", a-t-il conclu. À nous tous de nous regarder dans le miroir et de nous demander: "Que pouvons-nous mieux faire pour aider au changement?", a notamment déclaré celui qui a publiquement soutenu Hillary Clinton lors de la dernière campagne présidentielle.

Décidément, il est bien difficile de connaître l'opinion de Donald Trump suite au meurtre de Heather Heyer, militante antiraciste fauchée par une voiture à Charlottesville, en Virginie.

Le taux de chômage en France retrouve son niveau de 2012