Les Etats-Unis sanctionnent le "dictateur" Maduro

Venezuela: Air France suspend tous ses vols pendant trois jours

RONALDO SCHEMIDT AFP

Leurs familles se sont exprimées; elles ne savent pas où ils ont été emmenés, et leur sort est désormais entre les mains de Maduro. Des agents des services de renseignements (le Sebin) ont arrêté deux leaders de l'opposition, dont le maire de Caracas, Antonio Ledezma, mardi matin à leur domicile, où ils étaient en résidence surveillée.

M. Lopez avait été condamné en 2014 à 14 ans de prison pour son rôle dans une vague de manifestations qui avaient fait 43 morts.

La communauté internationale n'apprécie guère les actions de Nicolás Maduro au Venezuela.

L'opposition, qui exige des élections générales, rejette ce scrutin et n'a présenté aucun candidat, estimant qu'il vise à maintenir M. Maduro au pouvoir. Dans la foulée, cette autorité a annoncé un "gel " de "tous les avoirs " que posséderait le dirigeant vénézuélien sur le sol américain. Voulant ignorer ces mesures, Nicolas Maduro a repliqué dans une intervention télévisée: "Je n'obéis pas aux ordres impérialistes, je n'obéis pas aux gouvernements étrangers, je suis un président libre ".

Et selon l'observatoire électoral vénézuélien, une organisation non gouvernementale, de nombreuses irrégularités ont été constatées dans les bureaux de vote. "Qu'ils prennent les sanctions qui leur plaisent, mais le peuple vénézuélien a décidé d'être libre".

L'incroyable CSC de 40m de Kondogbia
L'Inter s'est imposé 2-1 face à Chelsea ce samedi lors du dernier match de l'International Champions Cup. Sous l'insistance de Michy Batshuayi, Milan Skriniar a presque marqué contre son camp (39e).

Le scrutin pour désigner les 545 membres de l'Assemblée constituante, qui vont réécrire la Constitution promulguée sous le défunt président Hugo Chavez en 1999, était sur le point de se terminer dimanche soir, alors qu'au total neuf personnes, dont deux adolescents de 13 et 17 ans, sont décédées en deux jours, a indiqué le Parquet. La crise semble s'installer pour perdurer au Venezuela, qui s'isole et plonge dans une crise économique de plus en plus sévère. Une position partagée par l'opposition vénézuélienne qui souligne que l'Assemblée constituante aura par ailleurs la possibilité de dissoudre l'Assemblée nationale, où le président Maduro et son gouvernement sont particulièrement impopulaires. Cette chaviste de longue date, qui a rompu avec le gouvernement pour en devenir un des principaux adversaires, a pris la parole lundi. Selon les estimations du CNE, l'instance chargée d'organiser le scrutin, 41,53% des électeurs se sont déplacés pour voter, soit 8,1 millions de Vénézuéliens.

L'opposition a quant à elle déclaré que seuls 2,48 millions de personnes avaient participé au vote, sur les 19,4 millions d'électeurs potentiels, dénonçant " la plus grande fraude électorale de l'histoire ".

Il n'y a pas que dans les rues que la tenue de ce vote était contestée: du côté des chiffres aussi, il y a polémique.

Condamnations internationales Le résultat de l'élection a été accueilli par des condamnations internationales.

"En prenant des sanctions contre Maduro, les Etats-Unis affirment clairement (leur) opposition aux politiques conduites par son régime et (leur) soutien au peuple vénézuélien qui cherche le retour pour son pays d'une démocratie pleine, entière et prospère", a ajouté le ministre Mnuchin.

L'incroyable CSC de 40m de Kondogbia