Le Texas et la Louisiane sous la menace de l'ouragan Harvey

Le pétrole termine en baisse de 2% à New York

Premières évacuations au Texas devant l'arrivée de l'ouragan Harvey

Le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami, a indiqué peu avant 13 heures (19H00 HB) que la tempête tropicale venait de se transformer en ouragan de catégorie 1 avec des vents de près de 130 km/h.

Le risque d'inondations soudaines est important dans certaines régions, où jusqu'à 76 centimètres de pluie sont attendues.

Dans un tweet, Donald Trump a donné des liens vers les sites gouvernementaux spécialisés qui font des recommandations pratiques sur les préparatifs ou les précautions à prendre en cas d'évacuation d'urgence.

Harvey se trouvait jeudi midi à 550 km au sud-est de Corpus Christi et il glissait vers le nord-nord-ouest à 17 km/h. Le gouverneur du Texas Greg Abbott a préventivement émis des déclarations de catastrophe pour trente comtés, expliquant que cette initiative en amont allait permettre à cet État du Sud des États-Unis "de déployer rapidement des ressources" pour les services d'urgence.

La ville de Houston, la plus importante à se situer sur le passage de Harvey, ne prévoit pas ordonner d'évacuations, mais s'attend à recevoir des pluies importantes pendant cinq jours.

Le Brésil ouvre 4 millions d'hectares de forêt amazonienne à l'exploitation minière
Le décret présidentiel de mercredi 23 août 2017 situés entre les États du Para et Amapa (nord). De nombreuses tribus indiennes vivent en effet dans cette zone.

Dans la Louisiane voisine, les préparatifs allaient également bon train face au volume d'eau qui devrait tomber sur la Nouvelle-Orléans, ville très exposée aux inondations. Il est annoncé par la Croix-Rouge américaine comme le plus puissant vu aux Etats-Unis depuis Katrina, qui avait tué plus de 1 800 personnes en 2005.

Le maire de La Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu, dont la ville avait été dévastée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005, s'attend à quelques inondations localisées.

Ceux qui ne souhaitent pas partir, par crainte d'abandonner leur maison, se sont organisés, et ont construit des digues artisanales, faites de sacs de sable, pour protéger leur foyer. La trajectoire d'Harvey "pourrait affecter directement le cœur de "l'allée américaine des raffineries", qui représente environ un tiers des capacités du pays et traite environ 7 millions de barils par jour", a relevé Phil Flyn de Price Futures Group.

"Les raffineries pourraient d'une part être endommagées à cause des vents, mais elles pourraient surtout pâtir d'inondations, voire de coupures de courant", a indiqué James Williams de WTRG Economics, précisant qu'une raffinerie forcée de s'arrêter peut mettre jusqu'à sept jours pour reprendre une activité normale. Pendant ce temps, elle ne consomme pas de brut.

Les raffineries côtières ont été fermées et les employés des plates-formes offshore dans le golfe du Mexique ont été évacués. "S'il ne l'ont pas fait, la fenêtre pour évacuer va rapidement se refermer".

Le Brésil ouvre 4 millions d'hectares de forêt amazonienne à l'exploitation minière
Le Texas et la Louisiane se préparent à affronter l'ouragan Harvey