Le divorce par répudiation express est désormais interdit — Inde

Getty Image

Getty Image

Concrètement, cette pratique, connue aussi sous le nom de triple " talaq " consiste à prononcer trois fois "talaq " (je te répudie) devant sa femme, afin de la répudier".

" Nous sommes extrêmement heureux; les femmes musulmanes se sont battues pendant des années", a déclaré Hasina Khan, fondatrice de l'un des deux groupes de défense des droits de la personne ayant contesté devant les tribunaux cette forme de répudiation expéditive.

D'où vient cette pratique du "triple talaq" et depuis quand est-elle pratiquée en Inde?

L'Inde devient ainsi le 23e pays à interdire le divorce dicté par la formule du triple talaq, une pratique qui remonte au huitième siècle après Jésus-Christ et qui ne figure nulle part dans le Coran. Il ne fait pas partie des pratiques religieuses et va à l'encontre de la moralité constitutionnelle', a déclaré un panel de cinq juges des principales religions d'Inde - hindouisme, islam, christianisme, sikhisme et zoroastrisme.

La cour s'est prononcée uniquement sur le divorce à caractère instantané, appelé "talaq-e-biddat", et non sur les autres formes de répudiation qui s'étalent sur des temps plus longs. Six femmes victimes de la pratique avaient engagé un recours en novembre 2016 pour obtenir l'abolition de cette procédure.

L1 : Metz 0-0 Monaco (mi-tps)
Le onze de Metz: Didillon - Rivierez, Diagne, Niakhaté, Assou-Ekoto - Cafu, Poblete - Jouffre, Cohade, Jallow - Roux. Malgré l'absence de Kylian Mbappé , l'AS Monaco est tout de même venu à bout d'un FC Metz bien en place ce soir.

La laïcité à l'indienne, telle que définie dans sa Constitution, place toutes les religions sur un pied d'égalité.

Représentant 180 millions de personnes, soit 14% de la population, les musulmans sont la première minorité religieuse en Inde, peuplée à 80% d'hindous. Depuis, les mêmes lois ne s'appliquent donc pas à un hindou ou à un musulman, par exemple.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi soutenait le recours contre le triple talaq, l'estimant inconstitutionnel et discriminatoire envers les femmes. Cette association d'organisations musulmanes jugeait le triple talaq "répréhensible" mais s'opposait à son interdiction. Les nationalistes hindous militent depuis plusieurs années pour un Code civil uniformisé, que le parti au pouvoir a promis de mettre en place.

Pour l'avocat Balaji Srinivasan, avec ce jugement abondamment commenté en Inde, "le plafond de verre est brisé".

Le conducteur de la camionnette identifié — Attentat Barcelone