312 morts selon un dernier bilan — Sierra Leone

Le glissement de terrain est survenu en début de matinée dans la localité de Regent

Le glissement de terrain est survenu en début de matinée dans la localité de Regent. | Capture d'écran Google Maps

Une coulée de boue meutrière a frappé la banlieue de Freetown, la capitale de la Sierra Leone, ce lundi matin.

À la morgue de l'hôpital Connaught, l'espace manquait pour accueillir tous les corps, tant ils étaient nombreux.

Depuis le début de la matinée, le bilan de ces inondations, qui font d'ores et déjà partie des plus meurtrières en Afrique au cours des 20 dernières années, n'a fait que s'élever: d'abord 18 morts, selon la Croix Rouge locale, puis 180, selon une source hospitalière. Le bilan, encore provisoire, pourrait être revu à la hausse.

Le glissement de terrain a eu lieu après de fortes pluies lundi.

Barcelone : la scène d'un festival s'enflamme, 22 000 spectateurs évacués
L'événement, qui devait se terminer à 3h dans la nuit, se déroulait en même temps que la version belge du festival Tomorrowland . Ils précisent qu'une vingtaine de personnes ont été traitées pour des accès d'anxiété et des contusions sans importance.

Sur les images impressionnantes diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir que les rues ont été envahies par des torrents d'eau rougie.

Sur d'autres vidéos diffusées par l'ONG, des rues bordées de maisons aux toits en tôle ondulée se sont transformées en rivières en crue.

Il pleut six mois par an à Freetown, ville surpeuplée d'environ 1,2 million d'habitants. En 2015, des inondations avaient fait 10 morts et des milliers de sans-abris à Freetown.

Le ministre de la Santé avait à l'époque mis en garde contre les risques accrus de maladie, comme le choléra, en raison des inondations.

Burkina Faso : attaque terroriste contre une restaurant fréquenté par les expatriés