Liu Xiaobo : la pression internationale s'accroît sur Pékin

Liu Xiaobo : la pression internationale s'accroît sur Pékin

Liu Xiaobo : la pression internationale s'accroît sur Pékin

Le dissident Liu Xiaobo, premier Chinois à avoir obtenu le prix Nobel de la paix, est décédé jeudi d'un cancer sans que le régime communiste le laisse finir ses jours en liberté à l'étranger, a-t-on appris de source officielle locale.

Liu Xiaobo a été condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour "subversion", après avoir appelé à des réformes démocratiques.

La Chine a réagi le 14 juillet à ces nombreux hommages en qualifiant de "blasphème " l'attribution du prix Nobel de la paix 2010 à Liu Xiaobo.

En larmes, Hu Jia, un autre opposant proche de Liu Xiaobo, a déclaré à l'AFP que la famille du prix Nobel refusait peut-être l'intubation parce qu'elle espère toujours que le dissident pourra quitter la Chine.

Semblant rejeter un acharnement thérapeutique, la famille de l'opposant politique a refusé qu'il soit intubé afin d'être placé sous respiration artificielle, a rapporté mercredi l'hôpital où Liu Xiaobo a été admis pour un cancer du foie. Cela vaut depuis à Pékin une pluie de critiques.

Ce week-end, deux médecins allemand et américain ont examiné Liu Xiaobo et se sont dits pleinement en accord avec les soins qui lui sont prodigués.

Jenifer sort de son silence après son accident et rassure ses fans
Après quelques mots à destination de Franck Veron , son ancien manager avec qui la collaboration vient de se terminer, la chanteuse conclut sur une note positive: " J'ai hâte de revenir vous voir et de partager à nouveau des moments intenses ".

S'il devait mourir en Chine, Liu Xiaobo deviendrait le premier prix Nobel de la paix à mourir privé de liberté depuis le pacifiste allemand Carl von Ossietzky, décédé en 1938 dans un hôpital alors qu'il était détenu par les nazis.

À Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk et celui de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont renouvelé l'appel à "la libération de tous les prisonniers de conscience " en Chine.

'Comme les autorités contrôlent toutes les informations concernant l'état de santé de Liu Xiaobo, il est difficile de vérifier la véracité des communiqués publiés par l'hôpital sur son site internet', confie Patrick Poon, responsable Chine d'Amnesty International.

Plus direct dans la critique envers Pékin, le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a estimé que "Liu Xiaobo aurait dû être autorisé à choisir son propre traitement médical à l'étranger, ce que les autorités chinoises l'ont empêché de faire à plusieurs reprises ". Ses cendres ont ensuite été dispersées en mer, a déclaré son frère.

Les regards se tournent désormais vers sa femme Liu Xia, en résidence surveillée depuis 2010. "Nous devons maintenant nous habituer au fait que ce fauteuil restera vide à jamais". La présidente du comité, Berit Reiss-Andersen, a estimé que la Chine portait une lourde responsabilité dans le décès du dissident.

Trump Admin Has 'Clearly' Not Been Forthcoming On Russia Meddling — Warner