La Corée du Nord préparerait un nouveau tir de missile

Le porte-parole du ministère de la Défense Moon Sang-gyun

Le porte-parole du ministère de la Défense Moon Sang-gyun

Ce dernier a affirmé dans un communiqué que ces essais répétés mettaient en péril la sécurité de la Corée du Nord contrairement à ce que le régime défendait.

"Tout le territoire américain est à notre portée de tir (.) n'importe où, n'importe quand", a proclamé Kim Jong-Un, cité par KCNA.

Ces tirs de missiles nord-coréens sont effectués en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu.

"Suite à une réunion avec mes généraux et mes experts militaires, veuillez noter que le gouvernement américain ne va ni accepter ni permettre...", a tweeté d'abord Donald Trump, son idée étant limitée à un nombre concret de signes.

La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouveau tir de missile balistique intercontinental (ICMB), a confirmé le Pentagone.

En réaction, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont mené samedi un exercice militaire conjoint impliquant des missiles tactiques sol-sol américain et des missiles balistiques sud-coréens, selon l'armée de terre américaine.

Nantes: Un jeune homme égorgé dans le tramway
Un homme, connu pour de petits délits , a été poignardé à mort dans le nuit de jeudi à vendredi, selon d'Europe 1 . Au cours de l'altercation la victime a reçu un coup de couteau à la gorge, ont rapporté des témoins à la police.

Le Japon est en contact avec ses principaux alliés, comme les Etats-Unis et la Corée du Sud, a ajouté le ministre des Affaires étrangères. Il a aussi voulu démentir l'affirmation de la Corée du Nord selon laquelle les armes nucléaires assurent sa sécurité.

Moon a dirigé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) au cours de laquelle il a ordonné des consultations avec les Etats-Unis pour améliorer la "dissuasion stratégique" face au Nord, a précisé le porte-parole présidentiel Yoon Young-chang devant la presse.

Ce lancement survient un mois à peine après le premier test réussi par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental susceptible d'atteindre le nord-ouest du continent américain.

Aucune proposition concrète n'a été avancée pour résoudre la question des Japonais enlevés par des agents du Nord il y a plusieurs dizaines d'années, a-t-il noté en outre.

L'Union européenne a condamné le nouveau tir et la France a appelé à "l'adoption rapide de sanctions additionnelles et fortes" par l'ONU.

Un mort et quatre blessés dans une attaque au couteau à Hambourg