Etats-Unis. Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche, démissionne

Après six mois chaotiques Trump peut-il sauver sa présidence

Donald Trump à la Maison Blanche à Washington le 18 juillet 2017SAUL LOEB

Donald Trump a fait face ce vendredi à deux démissions: celle du porte-parole de l'équipe juridique, Mark Corallo, et celle de l'emblématique porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer.

Donald Trump a proposé à Anthony Scaramucci, dirigeant d'une société d'investissements de 53 ans, de prendre la tête de la communication de la Maison-Blanche.

Depuis lors, Sean Spicer cumulait les fonctions de "press secretary" (porte-parole) et de directeur de la communication.

Si elle n'est pas une surprise, cette démission paraît soudaine et témoigne des difficulté que traverse la présidence américaine depuis l'investiture de Donald Trump, en janvier dernier.

Sean Spicer était sur la sellette depuis des semaines, victime des critiques de son patron face au désordre dans la communication présidentielle, auquel le tweeteur-en-chef lui-même est accusé de contribuer. C'est désormais Sarah Sanders qui occupera ce poste.

Mercato : Accord trouvé entre l'Atletico et Monaco pour Fabinho
Selon vous, Fabinho fait-il le bon choix en rejoignant l'Atletico? Et l'accord contractuel serait également bouclé. Au grand bonheur de l'Atlético, qui a profité de la situation pour se mettre d'accord avec Fabinho .

Mais ce vendredi, la raison évoquée par le New York Times n'est pas la même.

Le ministère de la Justice, dont dépend le procureur spécial, ne peut le limoger que dans certains cas graves, dont le conflit d'intérêt. En cause, la nomination d'un nouveau directeur de la communication: Anthony Scaramucci. "Ce ne sont pas des petites sommes".

Le mandat de M. Mueller, défini dans une lettre, est d'enquêter sur "tout lien et/ou coordination entre le gouvernement russe et des individus associés à la campagne du président Donald Trump", mais aussi "tout sujet" découlant "directement" de ces investigations.

Et il aurait demandé à ses juristes sous quelles conditions il pourrait gracier des proches, des membres de sa famille, voire lui-même, selon le Washington Post.

Nantes: Un jeune homme égorgé dans le tramway