Barguil s'impose en Bleu-Blanc-Rouge à Foix

Pour le 14 juillet les organisateurs du Tour de France ont opté pour une étape particulièrement courte

Pour le 14 juillet les organisateurs du Tour de France ont opté pour une étape particulièrement courte. REUTERS Jean-Paul Pelissier

Le cycliste français, porteur du maillot à pois du meilleur grimpeur s'est imposé en ce jour de fête nationale, sur la redoutable 13e étape du Tour de France.

Malgré les multiples attaques portées par le groupe de poursuivants, dans lequel se trouvaient les deux premiers du classement général Fabio Aru et Chris Froome, le groupe a réussi à conserver son avance à l'arrivée à Foix.

"Il y a eu une belle course avec de grands champions comme Quintana ou Contador qui, blessés dans leur orgueil, sont revenus un peu dans le match ou Landa qui va être très dangereux", a-t-il ajouté.

Un homme tente de foncer dans la foule devant la mosquée — Créteil
D'origine arménienne, l'auteur de cette tentative d'attaque n'était ni alcoolisé ni sous l'emprise de stupéfiants. Selon le Parisien , l'homme aurait dit vouloir "venger le Bataclan et les Champs-Elysées".

Au premier col de cette étape, le col de Latrape (1ère catégorie, 5,6 km à 7,3%), l'Italien Alessandro de Marchi (BMC) prend les dix points de la montagne. En duo avec Quintana, il a mené le contre pour rejoindre COntador.

Romain Bardet et Rigoberto Uran demeurent dans le coup, à, respectivement, 25 et 35 secondes derrière Aru.

Barguil a gagné un sprint au terme des 101 kilomètres, à Foix. Il a vécu une saison compliquée avec un trait de fracture au bassin peu avant le Tour de France. Il est suivi par le maillot à pois Warren Braguil (8 points), Alberto Contador (Trek-Segafredo, 6 points), Mikel Landa (Sky, 4 points), Romain Sicard (Direct Energie, 2 points) et Carlos Betancur (Movistar, 1 point).

Deux policiers israéliens tués à Jérusalem