Alcool : le baclofène dangereux à haute dose

Dangers du baclofène

L'utilisation du baclofène contre la dépendance alcoolique pose problème

Consommé en grande quantité, le baclofène pourrait être plus dangereux que les autres traitements de l'addiction à l'alcool, comme le révèle une étude publiée le 3 juillet 2017 par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Entre 2009 et 2015, deux personnes sur trois ont suivi ce traitement pour lutter contre la dépendance à l'alcool. Un peu plus de 1 % dépassaient les 180 mg par jour.

Autorisé en neurologie depuis plus de 40 ans, ce médicament était prescrit au départ comme relaxant musculaire, pour soulager notamment la sclérose en plaque.

Pour éviter ces effets indésirables, l'ANSM entend revoir à la baisse la recommandation temporaire du traitement.

Aux yeux de l'ANSM, le baclofène utilisé en dehors de son usage d'origine a donc " un profil de sécurité préoccupant " quand il est prescrit à forte dose.

Ils sont peu nombreux à poursuivre leur traitement dans la durée.

Alcoolisme: le baclofène efficace pour un malade sur deux
Alcoolisme : le baclofène à hautes doses augmente le risque de décès

Arrêt des traitements, usages hors RTU? Au cours des six premiers mois d'utilisation, seuls 10% des patients l'ont pris sans interruption.

En revanche, le rapport de l'Ansm nous apprend que des personnes âgées utilisent du baclofène en dehors de toute recommandation pour des problèmes de démence ou de douleurs rhumatologiques. "Comme pour les médicaments indiqués dans la dépendance à l'alcool, plus de 4 patients sur 5 débutant un traitement avec le baclofène l'arrêtent définitivement au cours des six premiers mois d'utilisation " conclut l'agence. Ces usages non validés par l'ANSM sont également préoccupants. Concernant la "persistance du traitement " qui est un enjeu majeur de la réussite de la prise en charge de l'alcoolo dépendance, les résultats ne sont pas meilleurs avec le baclofène, ce qui est à la fois un indice de la perception de l'efficacité du médicament par les patients et de sa tolérance.

Au fil du temps, un véritable engouement est né autour du baclofène, sous l'impulsion d'un petit groupe de médecins, généralistes ou psychiatres, affirmant que ce médicament donne des résultats spectaculaires chez des patients très dépendants à l'alcool. Entre 2009 et 2015, 64.000 personnes ont été traitées au baclofène pour des raisons neurologiques, et 213.000 pour des raisons "hors neurologie". Entre 75 mg/jour et 180 mg/jour, le risque d'hospitalisation est modérément augmenté, de 15 % par rapport aux traitements de la dépendance à l'alcool, et le risque de décès augmente de 50 %.

Au-delà de 180 mg/jour, malgré une analyse portant sur des effectifs limités, la hausse du risque d'hospitalisation et surtout de décès des patients traités par baclofène par rapport aux traitements de la dépendance à l'alcool apparaît particulièrement nette: la fréquence des hospitalisations est augmentée de 46% et le risque de décès est multiplié par 2,27. À dose faible et modérée, c'est-à-dire inférieures à 75 mg/jour, le risque d'hospitalisation est faiblement augmenté et le risque de décès ne l'est pas du tout, précise l'étude.

Eastbourne: Novak Djokovic en finale contre Monfils
Le Français, 29 ans, disputait lui sa troisième finale en carrière pour un troisième échec. Une 14e victoire de suite aussi pour Novak Djokovic sur Gaël Monfils ce samedi.

Yatabaré en garde à vue — Justice
MUD to hold plebiscite against Maduro's Constituent Assembly plans