Un gigantesque incendie de forêt fait au moins 62 morts — Portugal

Feu de forêt dans la région de Leiria dans le centre du Portugal le 18 juin 2017

Portugal : 57 morts dans un incendie

Les températures ont subitement atteint 45° dans certaines régions du Portugal. "On avait déjà eu des incendies dans la région, mais jamais de morts", a témoigné à l'AFP Isabel Ferreira, 62 ans, qui réside dans un village des alentours. La France a envoyé trois avions porteurs d'eau sur place pour soutenir les efforts des pompiers portugais.

Le feu, qui s'était déclaré samedi peu avant 15H00 locales (14H00 GMT) dans la commune de Pedrogao Grande dans le centre du Portugal, a fait au moins 62 morts et plus d'une cinquantaine de blessés.

"C'est sans doute la plus grande tragédie que nous ayons connue ces dernières années sur le front des incendies de forêt", a déclaré, ému, le premier ministre portugais, Antonio Costa.

Le président français Emmanuel Macron et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont fait part sur Twitter de leur solidarité avec les Portugais.

Des victimes carbonisées. Selon les autorités, une grande partie des victimes ont péri dans leurs voitures, piégées par les flammes alors qu'elles circulaient samedi sur la nationale 236 reliant Figueiro dos Vinhos à Castanheira de Pera.

Trois autres sont décédées par inhalation de fumée. Cinq blessés sont dans un état grave (quatre pompiers et un enfant).

Entre le 7 et le 11 février, au moins 173 personnes meurent dans des incendies de brousse dans le Sud-Est, notamment dans l'État de Victoria où des villes entières et plus de 2000 maisons sont rasées.

La police judiciaire a "réussi à déterminer qu'un orage sec est à l'origine de l'incendie", écartant la piste criminelle après avoir trouvé un arbre frappé par la foudre.

Près de 500 pompiers et 160 véhicules étaient toujours mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche pour lutter contre cet incendie.

Ce que l'on sait — Attentat de Londres
" On ne sait absolument pas où il est, je ne sais pas de quel coté il est parti, de ce qu'il a fait, ni de ce qu'il s'est passé . La nationalité de ces trois dernières personnes portées disparues n'a pas été précisée.

D'après le secrétaire d'État, les flammes se sont propagées "avec beaucoup de violence" et "de façon inexplicable", évoluant alors sur quatre fronts.

Plusieurs villages auraient été touchés.

Des dizaines de personnes qui ont fui leurs maisons encerclées par les flammes ont été accueillies par des habitants d'une localité proche, Ansiao.

"Il y a des gens qui sont arrivés en disant qu'ils ne voulaient pas mourir dans leurs maisons, qui étaient entourées de flammes", a raconté aux médias l'un d'entre eux, Ricardo Tristao.

Rendant hommage au travail des pompiers, le président a assuré qu'étant donné les conditions, "ce qui a été fait est le maximum de ce qui pouvait être fait".

Plusieurs centaines de pompiers sont toujours mobilisés ce lundi au Portugal pour tenter de maîtriser le feu qui fait rage dans le district de Leiria, dans le centre du pays.

Relativement épargné en 2014 et 2015, le pays avait été durement touché l'an dernier par une vague d'incendies qui avaient dévasté plus de 100 000 hectares sur son territoire continental. La France a décidé d'acheminer trois avions spécialisés dans l'extinction de feux, qui sont attendus dans l'après-midi.

Des incendies ravageurs avaient eu lieu aussi au Portugal en 2003, faisant une vingtaine de morts.

Daniel Day-Lewis arrête le cinéma