Témoignage d'un employé d'une entreprise française touchée — Cyberattaque

La cyberattaque mondiale se propage aux Etats-Unis Merck touché
AFP  Archives
 DANIEL ROLAND

La cyberattaque mondiale se propage aux Etats-Unis Merck touché AFP Archives DANIEL ROLAND

L'Ukraine et la Russie étaient les pays les plus touchés, mardi soir. Mais la cyberattaque a touché des entités très diverses. Et pour cause, de nombreuses grandes entreprises dont Auchan, la SNCF ou Saint-Gobain ont été victimes de cette escroquerie numérique, avec parfois de graves conséquences.

L'entreprise de construction Saint-Gobain a été une des premières entreprises françaises à annoncer avoir été touchée par le virus. A l'époque déjà, les experts en sécurité avaient souligné que le manque de mises à jour avait été l'un des principaux vecteurs de diffusion de cette cyberattaque. Et la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl à revenir à des mesures manuelles du niveau de radioactivité. Elle s'est ensuite étendue à des dizaines de pays dans le monde. Aucun lien officiel n'avait était établi mardi après-midi entre ces différentes attaques, apparemment simultanées, mais des informations rapportées par plusieurs entreprises faisaient état d'un virus faisant apparaître une demande de rançon de 300 dollars sur l'écran de leurs ordinateurs. En attendant ces résultats, le cas de NotPetya souligne une nouvelle fois la nécessité pour les grands groupes et les administrations, de ne pas sous-estimer la question de la sécurité informatique, ce qui reste pourtant encore bien trop souvent le cas. "Notre analyse préliminaire suggère [.] qu'il s'agit d'un nouveau ransomware, qui n'a jamais été vu jusqu'ici, explique l'entreprise".

Par ailleurs, d'autres spécialistes de cybersécurité pensent que le logiciel pourrait avoir été dérobé à la NSA, l'agence américaine de sécurité nationale. Les virus "rançongiciels" font de nouveau des ravages.

Coupe des confédérations 2017 : Le Cameroun et l'Australie se neutralisent (1-1)
Dépassé par Alex Gersbach , Ernest Mabouka ne maitrisait pas son tacle et Mark Milligan ne manquait pas l'offrande (60e). Car les Sooceroos étaient plus offensifs, sans pour autant porter de véritable danger sur le but de Fabrice Ondoa.

En France, le parquet de Paris a ouvert mardi un dossier sur la vaste cyberattaque. "Mais aussi pour " entrave au fonctionnement " de ces systèmes avec " extorsions et tentatives d'extorsions ". La banque centrale d'Ukraine a déclaré dans un communiqué " La Banque nationale d'Ukraine a signalé aux banques et aux autres agents du marché financier une attaque informatique externe menée aujourd'hui contre les sites des banques ukrainiennes et d'entreprises publiques et commerciales".

Même si on ne sait pas encore précisément de quelle manière se diffuse le virus, quelques conseils peuvent être prodigués afin de protéger son ordinateur. Où déjà deux millions de serveurs ont été impactés.

Le phénomène des ransomwares se démocratise. Ces vagues d'attaques virales, on va en avoir beaucoup dans les prochains mois.

Murielle Bolle interrogée pour "complicité d'assassinat" — Affaire Grégory