Missiles contre Daesh pour menacer les forces US©Vidéo — Iran

Des frappes aériennes avaient été menées les 6 et 8 juin sur des installations militaires de l'Etat islamique

L'armée russe annonce avoir tué 2 chefs militaires de l'EI en Syrie

L'escalade intervient au moment où les troupes syriennes se trouvent dangereusement proches de zones contrôlées par des forces soutenues par les Etats-Unis, aussi bien dans le nord que dans le sud-est de la Syrie.

Après avoir largement avancé dans le Nord, notamment avec la conquête d'Alep, le régime syrien progresse depuis mai dans le Centre et le Sud, et se dirige dorénavant vers l'Est.

"Cette agression intervient au moment où l'armée et ses alliés progressent dans la lutte contre le groupe terroriste EI qui s'effrondre dans la Badiya (désert syrien) sur plusieurs fronts", assure le texte.

Il y a encerclé quasiment les rebelles soutenus par Washington et basés au poste-frontière d'Al-Tanaf, suscitant la crainte des Etats-Unis qui ont déployé des batteries de lance-roquettes multiples.

" Dans cette opération, des missiles de moyenne portée ont été tirées depuis les provinces de Kermanshah et du Kurdistan". Mais c'est la première fois que des missiles sont tirés depuis le territoire iranien contre les groupes djihadistes en Syrie.

Le communiqué précise que "l'avion a été abattu et le pilote porté disparu".

Ingérence russe : la riposte de Donald Trump
Son avocat a donc nié en bloc toutes les accusations qui portaient sur lui: "Le président n'a jamais sa loyauté à James Comey ". Donald Trump a réagi vendredi à l'audition de l'ancien patron du FBI devant le Sénat, l'accusant d'être "une balance".

L'incident s'est déroulé à une quarantaine de km au sud-ouest de la ville de Raqa, chef-lieu de la province du même nom et principal fief de l'EI en Syrie que les FDS tentent de capturer depuis des mois.

Dans la province de Raqa, le régime ne participe pas à l'offensive contre la ville éponyme mais veut à travers cette région parvenir à la province pétrolière de Deir Ezzor, plus à l'est.

Les FDS, entrées le 6 juin dans la ville de Raqa, se sont depuis emparées d'une poignée de quartiers et s'apprêtent à lancer la bataille cruciale du centre-ville.

La guerre en Syrie, qui a fait plus de 320.000 morts et ravagé le pays en six ans, s'est transformée en un conflit complexe avec la montée des jihadistes et l'implication de puissances régionales et internationales.

Les gardiens de la Révolution ont tiré dimanche des missiles sol-sol à partir de l'ouest de l'Iran sur des cibles dans l'est de la Syrie en représailles aux attentats qui ont fait 18 morts le 7 juin à Téhéran, rapporte l'agence de presse Tasnim. "Un grand nombre de terroristes ont été tués et leurs équipements et armes détruits", affirme le communiqué des Gardiens. "En cas de répétition de ces attaques sataniques contre le peuple iranien, ils devront s'attendre à la colère révolutionnaire et aux flammes de la vengeance", préviennent-ils. Les autorités iraniennes ont accusé l'Arabie saoudite mais aussi les Etats-Unis de soutenir les groupes djihadistes qui agissent contre l'Iran.

Boxe - Disparition : Un KO aura eu raison de Tim Hague
Coup d'envoi officiel pour les négociations — Brexit