" Lait de noisettes " ou " crème de soja " : des appellations désormais interdites"

Produits laitiers et charcuterie-1-cliche Jean Weber

INRA DIST CC BY 2.0

La Cour de justice de l'Union européenne a tranché: seuls les produits d'origine animale peuvent être présentés comme étant du beurre, du fromage ou du lait. Dans un arrêté rendu mercredi 14 juin, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a conclu que des produits alimentaires purement végétaux ne peuvent plus être désignés par des appellations comme "lait" ou "fromage", uniquement réservées aux produits d'origine animale. Cela vaut également pour les denrées étiquetées "crème", "chantilly", "fromage" et "yoghourt", qui doivent être des produits dérivés du véritable lait, selon la CJUE.

À la base de cet arrêt, un litige né en Allemagne et opposant la société TofuTown, qui commercialise notamment du beurre de tofu et du fromage végétal, et une association berlinoise qui lutte contre la concurrence déloyale, le Verband Sozialer Wettbewerb. La chaîne de télévision rappelle que cette interdiction date en réalité de 2007, quand un règlement européen avait estimé "que la dénomination 'lait' était "réservée exclusivement au produit de la sécrétion mammaire"". Il incombe désormais aux tribunaux allemands d'appliquer les lois de l'Union européenne et cette affaire va maintenant revenir devant la Cour de Trèves.

Pour sa défense, la société avance que les consommateurs comprennent la différence entre les dénominations et que, en outre, elle n'utilisait pas des termes comme "beurre" ou "cream" de manière isolée, mais toujours en association avec le nom du produit végétal en cause, par exemple "beurre de tofu".

Un reboot des Animaniacs serait en route
Elle a notamment permis au grand public de découvrir Minus et Cortex , le duo de souris qui voulait conquérir le monde. Les sociétés de production Amblin Television et Warner Bros sont donc intéressés à lui donner un nouveau souffle.

Cependant, l'entreprise allemande n'a su pas convaincu les juges de Luxembourg. Ces exceptions concernent les produits traditionnels ou historiques propres à chaque pays de l'Union Européenne. Le lait d'amande, le lait de coco, les crèmes (maïs, riz, avoine, etc.), les beurres de cacao ou de cacahuète pourront continuer à utiliser ces dénominations. Ou encore des liqueurs comme la crème de cassis. Les entreprises qui utilisent ces appellations n'ont donc plus que quelques mois pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation européenne.

Même chose pour le lait de soja, que l'on trouve sous l'appellation " boisson au soja ". Fini, donc, les laits de soja, les beurres végétaux, ou encore les fromages vegan. Et le yaourt au soja est quant à lui un " dessert végétal ".

Nintendo Switch : 250 000 ventes en France !