Clermont n'est plus maudit... mais champion de France !

Changements d'entraîneurs UBB rouge... Les 5 dates qui ont fait basculer la saison du RCT

Finale Top 14: Clermont, le "loser" ne se laisse plus faire

Une occasion en or pour le club auvergnat de faire oublier sa terrible réputation de perdant. Et malgré des défaites en 2007, 2008, 2009 et 2015 en championnat de France, et 2013, 2015 et 2017 en coupe d'Europe, la ferveur reste la même.

Sept ans après son dernier titre de Champion de France, Clermont retrouve le Bouclier de Brennus au terme d'une finale inédite et pleine de suspense! "Je pense aussi aux supporters qui ne nous lâchent jamais", lançait-il au coup de sifflet final au micro de France 2. Toulon est une grande équipe, avec des grands joueurs et une finale ça se gagne, peu importe la manière et ils ont démontré qu'ils étaient forts dans ce domaine. "C'est sûr, on en a perdu moins que les autres", a avoué Iturria en conférence de presse, avec décontraction. On est une bande de copains, il y en a deux ou trois qui partent chaque année. Je crois qu'on a essayé de jouer, on a plutôt bien déployé du jeu mais ça s'est joué sur des détails.

Le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire — Affaire Ferrand
Faut-il s'abstenir de voter les lois dont on connaît le sujet? Du côté de l'exécutif, on joue pour l'heure en rangs serrés. Christophe Castaner a lui reconnu 'un malaise perceptible'.

Et pour aider les anciens, le club a fait appel depuis 2014 à Denis Troch, ancien entraîneur de football devenu préparateur mental. Je ne vois pas comment Toulon pourrait leur ravir ce titre de champion de France. En Coupe d'Europe, l'ASM avait elle remporté l'épreuve de force avant de trouver le chemin de l'en-but en seconde. Ça ne les concerne presque pas, commente Benjamin Kayser sur Canal +. Il y a eu beaucoup de mouvements dans leur équipe, beaucoup d'entraîneurs qui se sont fait limoger (deux, Diego Dominguez et Mike Ford, NDLR), mais ils sont toujours là. On a aussi fait trop de fautes dans notre camp. "Ce match, c'est de la folie tout simplement, parce qu'on a été jusqu'au bout, on a eu le mental jusqu'au bout", s'exclame un jeune homme d'une trentaine d'années, avant de disparaître dans la foule. "Après avoir joué à une semaine d'intervalle des matches assez copieux au niveau de l'engagement et des contacts, le corps a besoin de récupérer", met en garde le toulonnais Guihem Guirado. Pour les Clermontois, ce dimanche soir rappelle tant le 29 mai 2010.

Le bilan s'alourdit à sept morts, quatre Français blessés — Attentat de Londres