" "22 millions d'assurés en moins si " Obamacare " était abrogée — USA

États-Unis: 22 millions d'assurés en moins si Obamacare était abrogée

Etats-Unis: l'abrogation d'«Obamacare» divise les républicains

Un nouveau rapport, publié lundi 26 juin, a mis de l'huile sur le feu. Le Bureau du budget du Congrès (CBO) a estimé que 49 millions de personnes seraient dépourvues d'assurance en 2026 si la proposition de loi républicaine entrait en vigueur, contre 28 millions si Obamacare était préservée -conséquence des coupes draconiennes qui frapperaient le budget fédéral de la santé.

La majorité républicaine du Sénat américain a renoncé à voter cette semaine pour l'abrogation partielle d'Obamacare, loi emblématique du prédécesseur de Donald Trump à la Maison blanche. Les ultra-conservateurs le trouvent trop coûteux, les modérés trop peu protecteur des plus vulnérables.

La majorité républicaine, - 52 sénateurs sur un total de 100 -, ne peut se permettre que deux défections, la minorité démocrate étant contre. Mais maintenant que l'impact est si brutalement chiffré, le groupe de républicains modérés pourrait sortir du bois et se déclarer clairement en opposition.

Les partisans de la réforme insistent sur le fait que, en abrogeant certaines réglementations, les prix de l'assurance baisseraient à terme, pour certaines personnes, par exemple des gens en relativement bonne santé, citadins et plus jeunes, qui auraient désormais le choix de souscrire des couvertures allégées.

McConnell a expliqué qu'une nouvelle version allait être rédigée pour tenter de faire baisser le nombre de personnes qui perdraient leur assurance maladie et lutter davantage contre l'augmentation des coûts, qui pourraient tripler d'ici 2026 pour un retraité, à 20.000 dollars par an contre 7.000 dollars sous Obamacare. La Maison Blanche, de son côté, a dénoncé la méthodologie du CBO, citant d'anciennes prédictions qui ont été démenties plus tard par la réalité.

Ce projet de loi, qui abolirait la plupart des dispositions instaurées par l'ex-président Obama avec sa loi sur l'accès aux soins de santé - communément appelée "Obamacare" - est l'une des principales priorités du parti républicain depuis des années.

[E3 2017] Deux amiibo se joignent à Metroid: Samus Returns
Les deux figurines représentent respectivement Samus Aran et Métroïde . Une jolie collector contiendra la bande son du jeu sur CD.

Trouver un compromis relève de la quadrature du cercle.

Les quatre frondeurs ultra-conservateurs regrettent ainsi que des milliards de subventions et de nombreuses réglementations soient maintenues en place par le plan républicain, loin de l'abrogation pure et simple dont ils rêvent.

Les sénateurs du Maine et du Kentucky, Susan Collins et Rand Paul, ont fait savoir lundi qu'ils ne débattraient même pas du texte, selon le "New York Times". "Mieux vaut ne rien voter que de voter une mauvaise loi". Le texte réduirait fortement les crédits fédéraux à la santé, en particulier Medicaid, l'assurance publique destinée aux plus pauvres et aux handicapés.

Ce report montre toutefois que ni lui ni le président américain ne sont parvenus à convaincre un nombre suffisant de parlementaires pour faire adopter cette réforme dont l'objectif est d'abroger l'Affordable Care Act, plus connu sous le nom d'Obamacare. "Vétéran du Sénat, le républicain Lindsey Graham estimait lundi soir que les différends " philosophiques " étaient sans doute irréconciliables, et n'était guère optimiste".

"Pour ceux qui hésitent, le rapport du CBO ne leur est d'aucune aide", dit-il. "Cela va être difficile d'atteindre les 50 voix ". Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Voile : le trimaran Actual Ultim dans The Bridge