Trois autres arrestations — Attaque à Manchester

Un maillot de l'équipe de foot de Manchester a été déposé pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Manchester

Un maillot de l'équipe de foot de Manchester a été déposé pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Manchester Crédit: AFP et Montage RTLNET

La police antiterroriste britannique a regretté jeudi la "divulgation non autorisée" d'informations notamment aux Etats-Unis sur l'attentat contre un concert lundi à Manchester, jugeant que cela "nuisait" à l'enquête.

La police a annoncé en fin d'après-midi avoir interpellé un cinquième homme à Wigan, dans la grande banlieue de Manchester, "en possession d'un paquet" que les enquêteurs analysaient.

Place St Ann, la foule a entonné "Don't look back in anger" (ne rumine pas la colère) du groupe mancunien Oasis. C'est ce qu'a confié à l'AFP un proche de la famille.

Salman est l'auteur de l'attentat qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés lundi à la sortie d'un concert de musique pop à Manchester dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Au lendemain de l'arrestation du grère de l'auteur présumé de l'attentat de Manchester, c'est son père qui a été arrêté à son tour, ce mercredi, à Tripoli, la capitale libyenne. Arrêté mercredi 24 mai en Libye, le jeune homme de 20 ans se revendique du groupe État Islamique.

Dans la liste des personnes tuées par l'attentat, dont plusieurs enfants et adolescents, figure aussi une policière qui était de repos, a précisé la police. Le journal a fait analyser ces images par un spécialiste. Et il a demandé, au cours du sommet, un "moment de silence" pour les victimes de l'attentat.

La tension monte entre l'Algérie et le Maroc — Diplomate marocain "agressé"
Le Maroc a fustigé " l'agression physique" de l'un de ses diplomates par un responsable algérien lors d'une réunion d'un comité onusien.

"Nous apprécions grandement les relations étroites que nous avons avec nos partenaires des services de renseignements et des forces de sécurité à travers le monde" avec qui nous "partageons des informations sensibles" mais "quand cette confiance est rompue, cela compromet ces relations et nuit à nos enquêtes", a affirmé un porte-parole de la police britannique chargée du contre-terrorisme.

En guise d'amende honorable, son secrétaire d'Etat Rex Tillerson fera sa première visite à Londres dès vendredi pour exprimer "sa solidarité" après l'attentat. Deux hommes ont été arrêtés ce jeudi, portant à 8 le nombre de personnes interpelés. Sur 64 blessés, une vingtaine restaient en soins intensifs. "C'est horrible. Très mal de prendre pour cible ce genre de choses", a-t-elle dit à Evie Mills, 14 ans, et à ses parents. Qui l'a aidé? À Manchester, huit suspects...

La police britannique est persuadée qu'il a reçu l'appui d'une cellule. La bombe de Salman Abedi était puissante et sophistiquée.

Jeudi, la BBC a affirmé que la police de Manchester avait ainsi cessé de transmettre des informations sur l'enquête aux autorités américaines. Une allégation que le gouvernement britannique a toujours fermement nié.

Une référence appuyée à la presse américaine qui a, la première, dévoilé l'identité de l'assaillant de l'attentat de Manchester.

Quatre jours avant l'attentat, selon un proche de la famille qui vivait lui aussi à Manchester, Salman Abedi se trouvait en Libye. Elle a ajouté qu'il était connu des forces de sécurité "jusqu'à un certain point". "Les gens savaient qu'il avait des problèmes de comportement, il n'était pas respectueux ni poli, plutôt introverti et très bizarre, on dit dans la communauté qu'il buvait de l'alcool et fumait de l'herbe", a-t-il assuré.

Un premier tête-à-tête attendu entre Trump et Macron — Bruxelles