Manuel Valls rejeté par " En marche "

Nouveau pas franchi par Manuel Valls dans sa rupture programmée avec le Parti socialiste.

L'ancien Premier ministre de François Hollande a "salué" jeudi dans un message posté sur Twitter la décision de La République en marche, le parti d'Emmanuel Macron, de ne pas investir de candidat sur sa circonscription, et précisé qu'il s'y présenterait en "homme libre". Cette volonté de "changement d'étiquette" a particulièrement fait réagir les Français, ceux-ci reconvoquant leurs critiques de Manuel Valls autour d'un certain opportunisme politique et d'un manque de loyauté vis-à-vis du Parti socialiste.

Le socialiste Manuel Valls "ne facilite pas le boulot" de la commission des conflits, saisie de son cas début avril pour une éventuelle exclusion du PS après son soutien à Emmanuel Macron, a estimé mercredi le patron du parti Jean-Christophe Cambadélis sur Beur FM.

Le Parti socialiste a de son côté lancé mercredi sa campagne des législatives, sous la houlette du Premier ministre sortant Bernard Cazeneuve qui s'exaspère publiquement de l'annonce de la mort imminente de sa famille politique.

Djokovic se sépare de son entraîneur et de toute son équipe — Tennis
Les deux hommes étaient considérés comme des artisans majeurs de sa prise de pouvoir sur le tennis mondial à partir de 2011. Il s'est aussi séparé de son préparateur physique, Gebhard Gritsch, et de son physiothérapeute, Miljan Amanovic.

En janvier, Emmanuel Macron avait dû se fendre d'un appel aux femmes pour les encourager à se lancer, au vu du faible nombre de candidatures. "La procédure est la même pour tout le monde, ancien Premier Ministre compris ". Sa volonté de rejoindre le parti de la majorité ne semble pas être accueilli dans l'enthousiasme: "Nous n'avons pas vocation à recycler, nous avons vocation à construire une nouvelle offre citoyenne ", explique Jean-Paul Delevoye.

"A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture et donc (.) la commission nationale d'investiture que je préside ne peut pas analyser la candidature de M.Valls", a dit Jean-Paul Delevoye sur Europe 1. De plus, une candidate a déjà été présélectionnée dans l'Essonne, la circonscription où Manuel Valls a été élu pour la première fois en 2002. Manuel Valls rétorque "c'est bon, je vais le faire" et décide de répondre lui-même.

"Tout va dépendre des législatives et si Emmanuel Macron parvient à avoir une majorité cohérente à l'Assemblée nationale et cela, ce n'est pas du tout garanti", a souligné pour l'AFP le politologue Luc Rouban. Car malgré sa nette victoire face à l'extrême droite dimanche, avec 66 % des suffrages, M. Macron (39 ans) se retrouve à la tête d'un pays en proie à de profondes fractures. Le secrétaire général adjoint des Républicains Eric Ciotti a accusé le nouveau président de vouloir "détruire" son parti, mais aussi le PS en essayant de faire "des petits débauchages".

"Environ 450" candidats aux législatives de La République en marche seront dévoilés ce jeudi, au lieu des 577 initialement annoncés, en raison de l'afflux de candidatures de dernière minute comme celle de Manuel Valls.

Mortalité routière: hausse de 18,1% en avril
Macron ménage Valls — Législatives