Macron et Poutine d'accord pour un sommet sur l'Ukraine

Poutine à Versailles

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner au Palais de l'Elysée le 18 mai 2017STEPHANE DE SAKUTIN

"Macron a par ailleurs souhaité " renforcer " " le partenariat avec la Russie " en matière de lutte contre le terrorisme en Syrie".

Les deux dirigeants se retrouveront en tête-à-tête à la mi-journée, puis déjeuneront, entourés de leurs délégations, tiendront une conférence de presse conjointe et inaugureront l'exposition qui sert de prétexte à cette rencontre.

"Nous voulons que M. Macron fasse pression sur M. Poutine, qui à son tour fasse pression sur M. Kadyrov (le président tchétchène), qui persécute en toute impunité les homosexuels avec la bénédiction des autorités russes", a déclaré à l'AFP Cécile Coudriou, vice-présidente d'Amnesty international France.

Les dossiers concernant la Syrie, la situation des homosexuels en Tchétchénie ou encore les soupçons d'ingérence russe dans la présidentielle française, ont été abordés par le président français Emmanuel Macron et son homologue Vladimir Poutine, lundi au cours d'une conférence de presse commune au Château de Versailles.

"Notre priorité absolue, c'est la lutte contre le terrorisme et l'éradication des groupements terroristes et en particulier de Daech", l'acronyme arabe du groupe Etat islamique, a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu'il faudrait "discuter avec l'ensemble des partis en présence" dans le dossier syrien, "y compris les représentants de M. Bachar al-Assad", notant, en réponse à une question, que "pour autant" la réouverture d'une ambassade de France à Damas n'était "pas une priorité". A quoi Russia Today a répliqué, dans un communiqué transmis dans la soirée, qu'"en qualifiant de fausses des nouvelles avec lesquelles il n'est pas d'accord, le président Macron crée un précédent qui menace à la fois la liberté de parole et du journalisme en général".

Zidane "à l'aise" au Real mais seul gagner compte, prévient-il — Espagne
Autrement dit, l'entraîneur Zinedine Zidane et ses joueurs sont encore en course sur ces deux beaux tableaux majeurs. L'entraîneur français est aussi en ballottage favorable pour remporter la Liga cette année.

Pour Thomas Gomart, directeur de l'Institut français des relations internationales (IFRI), Poutine entend "corriger l'image très négative qu'il a laissée pendant la campagne présidentielle, en recevant Marine Le Pen notamment". L'événement avait été marqué, il y a donc trois siècles, par l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la Russie. "Cela aurait été bizarre de l'avoir rejetée", a-t-il souligné.

Sur la question des droits de l'Homme M. Macron a rompu avec la prudence de son prédécesseur, évoquant "très précisément" la question avec son homologue russe même s'il s'est gardé d'évoquer publiquement les cas personnels. "Le président Poutine m'a indiqué avoir pris plusieurs initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie avec des mesures visant à faire la vérité complète sur les activités des autorités locales et régler les sujets les plus sensibles".

Emmanuel Macron avait accueilli Vladimir Poutine au Château de Versailles avec une poignée de main appuyée et chaleureuse.

Le président russe se rendra aussi, mais seul, en fin d'après-midi, au nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, avec sa cathédrale aux bulbes dorés située au coeur de Paris.

Il aurait dû l'inaugurer en octobre 2016, mais l'escalade verbale entre Paris et Moscou provoquée par la campagne militaire du régime syrien et de son allié russe contre la partie rebelle d'Alep (nord de la Syrie) l'avait conduit à renoncer à ce déplacement.

Macron: l'utilisation d'armes chimiques en Syrie déclenchera "une riposte immédiate"