Infos inexactes sur l'achat de WhatsApp: l'UE met Facebook à l'amende

Tech World

Tech World

C'est une semaine pénible que vient de passer Facebook en Europe. Après enquête, Bruxelles a conclu que la société de Mark Zuckerberg avait menti en disant qu'elle n'était pas en mesure d'associer les comptes des utilisateurs des deux services. Mais lors d'une mise à jour des conditions d'utilisation et de la réglementation sur la vie privée en 2016, Whatsapp a annoncé la possibilité de lier le numéro de téléphone de ses utilisateurs avec le réseau social.

D'après la Commission, Facebook aurait commis "deux contraventions séparées en fournissant de fausses informations sur la forme de la fusion des sociétés, ainsi que dans sa réponse à la demande de la Commission de fourniture d'information ".

De plus, " la Commission a constaté que, contrairement aux déclarations de Facebook dans le processus d'examen des fusions de 2014, la possibilité technique de faire correspondre automatiquement les identités des utilisateurs de Facebook et de WhatsApp existait déjà en 2014 et que le personnel de Facebook connaissait une telle possibilité ".

Facebook pourra pousser un ouf de soulagement, sachant que l'amende que peut infliger la Commission européenne peut aller jusqu'à 1 % du chiffre d'affaires total des "entreprises qui, de propos délibéré ou par négligence, fournissent un renseignement inexact ou dénaturé". Cette décision intervient à l'issue de six mois d'enquête et devrait représenter un sérieux avertissement pour les autres sociétés susceptibles d'avoir le même type de pratiques. Car, cruelle, la Commission européenne précise que cette information n'aurait rien changé à leur décision d'autoriser la fusion.

428 candidats En Marche! investis, dont 52% de la société civile — Législatives
Un temps annoncé, l'entraîneur Mourad Boudjellal a finalement démenti toute candidature auprès de Var matin . Mais nous ne voulons pas donner l'impression d'humilier, de rejeter, d'être dans une vindicte.

Ce jeudi, Facebook a aussitôt réagi à l'amende, avançant sa "bonne foi depuis [leurs] premières rencontres avec la Commission européenne".

"L'annonce d'aujourd'hui clôt l'affaire", a-t-il ajouté. Le réseau social hérite donc d'une sanction relativement clémente, "la Commission ayant pris en compte la coopération de Facebook pour fixer le niveau de l'amende", explique le communiqué.

Conséquence? Facebook devra débourser la somme de 110 millions d'euros (environ 166 millions de dollars CA) pour avoir intentionnellement induit en erreur la Commission.

L'Annale du Destin attendu pour octobre — South Park