De nouvelles tensions à Bangassou — RCA

Des soldats sénégalais de la Minusca en patrouille dans les faubourgs de Bangui le 10 décembre 2015-AFP  Archives  MARCO LONGARI

Centrafrique : un Casque bleu tué et de nombreux blessés après l'attaque d'un convoi de l'ONU

Le Comité pour la paix de Bangassou qui aurait négocié avec le groupe armé poursuit les pourparlers afin de récupérer le quatrième casque bleu toujours porté disparu.

Samedi, un sixième Casque bleu, un Marocain, a été tué dans Bangassou.

Quatre soldats cambodgiens ont également perdu la vie dans cette attaque, la plus meurtrière contre les forces de maintien de la paix dans ce pays. Il faut rappeler que la Minusca qui dispose de 12.500 hommes et fait face aux différentes bandes armées du pays à savoir les anti-balaka et les ex-seleka. Un soldat de la paix cambodgien a été tué et huit ont été blessés, dont un Cambodgien et sept Marocains.

Dix autres Casques bleus, y compris neuf Marocains et un Cambodgien, ont été blessés dans l'attaque de lundi. Des groupes qui ont vu le jour après la chute du président François Bozizé.

Hamon admet une "sanction historique" pour le PS — Présidentielle
Le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon a appelé les électeurs à voter pour Emmanuel Macron dans son discours de défaite. Le projet antieuropéen de la candidate d'extrême droite est largement pointé du doigt.

Ex-puissance coloniale, la France a condamné l'attaque, souhaitant "identifier les responsables afin de les traduire en justice".

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, lors d'une visite spéciale en République centrafricaine, a présidé le service, en présence des autorités centrafricaines et aux côtés du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Najat Rochdi, et du Commandant de force de la MINUSCA, le lieutenant général Balla Keita. La flambée de violence qui a caractérisé le premier trimestre 2017 affecte lourdement le travail des organisations humanitaires.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, a présenté au Roi Mohammed VI sa solidarité personnelle et sa sympathie, suite à l'agression lâche contre des éléments du contingent marocain en République Centrafricaine lors de l'embuscade perpétrée par des éléments armés le lundi.

Une Cour pénale spéciale (CPS), avec des magistrats centrafricains et étrangers, doit prochainement commencer ses travaux.

Le président Macron promet de restaurer la "confiance" et de "refonder" l'UE