Soutien de Valls à Macron: Hamon dénonce une "grande faillite morale"

Valls votera Macron dès le premier tour, Hamon appelle à le

Soutien de Valls à Macron: Hamon dénonce une "grande faillite morale"

En même temps, elle profite de ce moment pour exprimer tout son soutien à Benoît Hamon. Hamon dont le revenu universel ne pouvait qu'hérisser l'ancien Premier ministre, disciple de Rocard et partisan d'une gauche réaliste, débarrassée de ses vieilles lubies marxistes qui font dire aux dirigeants russes: "Les Français sont les derniers communistes en Europe ".

Benoît Hamon qui avait clairement remporté en janvier cette primaire face à Manuel Valls (58,87% contre 41,13%), est à l'heure actuelle distancé dans les sondages pour le premier tour de la présidentielle: il se trouve en cinquième position, derrière notamment le candidat de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon. En particulier Manuel Valls qui a signé une charte mentionnant qu'en cas de défaite, il soutiendrait le vainqueur.

Le député écologiste, rallié à Emmanuel Macron, était l'invité ce jeudi de Territoires d'Infos, la matinale de Public Sénat et Sud Radio, présentée par Cyril Viguier, avec la presse quotidienne régionale.

"Manuel Valls a fait primer la question du fond, des idées dont il se sent le plus proche", ainsi que le "sens des responsabilités", s'est réjoui M.de Rugy.

#Corse - L'Ecosse anti-Brexit fait un pas décisif vers l'indépendance
Nicola Sturgeon , la chef du Parti national écossais (SNP, indépendantiste), lui a immédiatement répondu sur Twitter. Le Daily Mail , également eurosceptique, s'attend lui à "Une nouvelle bataille pour le Royaume-Uni".

Cette avalanche de commentaires négatifs, Emmanuel Macron l'avait anticipée.

L'initiative peut surprendre. Une militante a décidé de porter plainte contre le Parti socialiste pour abus de confiance.

Si elle n'a pas bien sûr pas plu à gauche, l'offre de Manuel Valls n'a pas échappé au candidat LR, invité ce matin sur RTL.

Ce mercredi, le premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé dans un communiqué qu'il fallait "condamner les manquements ", précisant que "ceux qui ont rejoint En Marche! ne sont donc plus au Parti socialiste ", et qu'il n'y avait pas "de double appartenance ". (.) Benoît Hamon enclenche lui aussi une forme de recomposition politique, autour d'une gauche rouge-verte. "A un moment où la démocratie est en danger, où on constate qu'un grand parti, le Front national, anti-démocratique, pourrait prendre le pouvoir, ne pas respecter le verdict des urnes, ça pose problème", a-t-il lancé.

Luis Enrique va prendre une année sabbatique — Barça