Les frappes en Syrie sont un avertissement adressé aux autres — Tillerson

Trump's top diplomat Rex Tillerson is set to pay his first visit to Moscow as US secretary of stateJOE RAEDLE

Trump's top diplomat Rex Tillerson is set to pay his first visit to Moscow as US secretary of stateJOE RAEDLE

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a prévenu vendredi que les Etats-Unis étaient prêts à "agir seuls" si nécessaire contre la Corée du Nord, au lendemain d'une frappe américaine sans précédent contre le régime syrien, auteur présumé d'une attaque chimique. Washington a envoyé un porte-avions vers la péninsule coréenne. "Le message que tous les pays peuvent en tirer est que si vous violez le droit international, si vous violez les accord internationaux, si vous ne respectez pas les engagements, si vous devenez une menace pour les autres, à un moment une réponse sera probablement apportée" par les Etats-Unis, a-t-il déclaré lors d'un entretien sur la chaîne ABC.

"En ce qui concerne la Corée du Nord (.) nous avons clairement fait savoir que l'objectif était celui d'une péninsule dénucléarisés", a-t-il ajouté.

Rex Tillerson a d'autre part rejeté des rumeurs sur un projet américain qui viserait à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un: "Je ne suis au courant d'aucun plan de cette nature", a-t-il dit. De l'avis des experts, cela témoigne du fait que la Corée du Nord avance sérieusement dans la réalisation de son programme nucléaire militaire, violant de nombreuses interdictions et sanctions du Conseil de sécurité de l'Onu. Pyongyang veut se doter de missiles capables d'atteindre le territoire américain.

Serbie: Le Premier ministre Vucic élu président
Vucic a jugé "ridicules" les accusations d'autoritarisme portées par une opposition faible et divisée. Vucic négocie l'adhésion de son pays à l'Union européenne tout en s'employant à ménager Moscou.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a diffusé la réaction de Pyongyang aux frappes de missiles de croisière américains contre la base aérienne syrienne de Shayrat.

Pyongyang a considérablement accéléré ses programmes balistique et nucléaire ces derniers mois, réalisant notamment depuis le début 2016 ses quatrième et cinquième essais nucléaires.

L'envoi du porte-avions et les déclarations américaines surviennent juste après le premier sommet entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping, marqué par une image de grande cordialité entre les dirigeants des deux premières puissances mondiales.

Tillerson rencontre Poutine au Kremlin