Le négociateur de l'UE veut un "retrait ordonné" du Royaume-Uni — Brexit

J'aurais pensé que d'autres suivraient mais je pense vraiment que l'UE est en train de se ressaisir a déclaré Donald Trump au sujet du Brexit dans une interview au Financial Times

Trump félicite l'UE pour être restée unie après le vote du Brexit

Réunis en séance plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont adopté par 516 voix pour, 133 contre, une résolution fixant plusieurs lignes rouges pour ces négociations.

Le Parlement européen se positionne à son tour sur le Brexit.

La GUE/NGL (gauche radicale), qui portait initialement un projet de texte propre à son groupe, a finalement décidé de soutenir la résolution portée par le PPE, le S&D, l'ALDE et les Verts.

Dans une interview accordée au Financial Times, le président américain a félicité l'Union européenne de ne pas s'être désunie après le vote des Britanniques de quitter l'UE.

Nigel Farage, président du parti europhobe et anti-immigrés Ukip, un acteur central du vote britannique en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, avait soutenu M. Trump dans sa course à la Maison Blanche. "Inacceptable", a rétorqué Antonio Tajani après avoir interrompu le député qui a accepté de revenir sur ses propos pour ne pas blesser les représentants de certains états.

"On nous adresse une demande de rançon!", a tonné M. Farage, arborant des chaussettes aux couleurs de l'Union Jack, avant d'ajouter: "Ce n'est pas nous qui souffrirons (du Brexit)".

Mondial-2018: première sélection pour le jeune défenseur Mendy
Mais on a fait l'essentiel en gagnant et en marquant trois buts. On retiendra également le très bon match d'Ousmane Dembelé. Ce samedi, la France se rend au Luxembourg .

La résolution du PE prévoit que des discussions sur des "dispositions transitoires" pourront commencer pendant la période de deux ans prévue pour les négociations si "des progrès tangibles" sont réalisés en direction d'un accord de retrait. On n'est pas tenu de boire du vin français, d'acheter des voitures allemandes ou de manger des chocolats belges, on reviendra aux tarifs douaniers et cela mettra en péril les emplois de milliers de personnes travaillant dans l'Union européenne!

Michel Barnier, chargé de négocier avec Londres au nom de la Commission européenne, a évoqué les " trois conditions " nécessaires pour réussir les négociations.

En phase avec la Commission européenne, le Parlement européen estime " qu'un accord portant sur les futures relations entre l'UE et le Royaume-Uni en tant que pays tiers ne pourra être conclu qu'une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'UE ".

C'est d'ailleurs parce que nous représentons les citoyens que nous avons fait de la question des droits des citoyens britanniques résidant dans un État membre, ainsi que celle des citoyens européens vivant au Royaume-Uni, un sujet essentiel. "Nous ne pouvons accepter que ces hommes et ces femmes soient pris en otage dans ces négociations, qu'elles les plongent dans des abîmes d'incertitude", a fait valoir le luxembourgeois.

"Nous sommes prêts à utiliser notre droit de veto si les conditions posées dans la résolution ne sont pas respectées". Le chef de groupe des sociaux-démocrates, Gianni Pittella, a lui aussi assuré que la priorité serait de "protéger les droits acquis des citoyens européens".

Plusieurs eurodéputés ont averti qu'une "approche à la carte" était inenvisageable et l'appartenance au marché unique possible seulement en échange de la libre circulation des biens, des capitaux, des services et des personnes.

Débat animé des candidats sur fond d'incertitude record — France/présidentielle