Le dernier bilan — Attentat à Londres

Au Royaume-Uni seulement 4,4 % des policiers sont armés. Un choix assumé par les forces de police

ZOOM Au Royaume-Uni seulement 4,4 % des policiers sont armés. Un choix assumé par les forces de police

"L'auteur de l'attaque en face du Parlement britannique à Londres est un soldat de l'EI et l'opération a été menée en réponse à l'appel à frapper les pays de la coalition" internationale antidjihadistes, a affirmé Amaq, l'agence de propagande de l'EI, citant "une source de sécurité".

La police britannique a procédé vendredi à deux nouvelles arrestations 'importantes' liées à l'attentat qui a fait quatre morts mercredi à Londres. Selon le Guardian, il ne figurait pas sur la liste du MI5 des 3 000 personnes les plus susceptibles de commettre un acte terroriste.

L'assaillant de l'attaque de Westminster, qui a succombé à ses blessures, a agi seul, a par ailleurs indiqué la police. L'assaillant a ensuite été abattu par la police après avoir poignardé mortellement un autre policier non loin de l'entrée du Parlement britannique où se trouvaient les députés et la Première ministre Theresa May. La Première ministre a souligné que l'attentat ne remettait pas en cause le déclenchement officiel du Brexit, prévu mercredi prochain. Elle continuait d'établir le parcours de l'auteur de l'attaque revendiquée par le groupe Etat islamique.

Cette deuxième ville du Royaume-Uni est considérée comme étant un fief des islamistes britanniques. La police a, au total, arrêté 11 personnes, sept hommes et quatre femmes, âgées entre 21 et 58 ans. La seconde victime, également fauchée sur le pont de Westminster, est un homme d'une cinquantaine d'années. Vingt-neuf personnes, dont de nombreux touristes, ont été hospitalisées. Parmi les blessés, deux sont toujours dans un état grave. Il a dénoncé une "attaque contre le cœur de la démocratie".

Aurier pas sanctionné pour son entrée interminable — PSG
Le joueur doit remettre ses chaussettes, son short, lacer ses chaussures Lair agacé de son entraîneur Unai Emery en dit long. Mais le PSG, qui estime qu'il y a d'autres problèmes à régler au sein du club, ne sanctionnera pas son défenseur.

Londres a été le théâtre d'uneattaque meurtrière mercredi soir. "Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme", a renchéri le maire de Londres, Sadiq Khan. Une veillée en hommage aux victimes est prévue à Trafalgar Square à 18h00 GMT.

Vendredi, toutes les rues autour du Parlement, coeur politique et touristique de la capitale, étaient ouvertes à la circulation.

"Mes pensées et mes prières, ainsi que ma plus profonde sympathie, vont à tous ceux qui ont été affectés par l'horrible violence", a déclaré la reine Elizabeth II.

L'UE ne cherche pas à adopter une approche punitive (Tusk) — Brexit