Droits de l'homme. La peine de mort recule de 37 % depuis 2015

Des centaines de cas de peine de mort signalés en Chine ne figurent pas dans la base de données nationale en ligne des tribunaux

La Chine en tête des exécutions dans le monde

C'est ce qu'a assuré Salil Shetty, le secrétaire général d'Amnesty International, à l'occasion de la publication, hier, du rapport annuel de l'organisation de défense des droits de l'homme sur les condamnations à mort et exécutions en 2016.

Celle-ci ne contient pas non plus d'informations sur les ressortissants étrangers condamnés à mort pour des infractions liées aux stupéfiants, alors même que les médias ont fait état d'au moins 11 exécutions de ressortissants étrangers. Ce chiffre ne comprend cependant pas les milliers d'exécutions qui ont eu lieu en Chine, car les chiffres relatifs à la peine de mort y sont toujours classés secret d'État. Et en plus de cela, de nombreux pays veulent rétablir la peine de mort.

La Chine, qui reste le premier pays à pratiquer la peine de mort à grande échelle, ne communique pas de chiffres précis au nom du secret d'Etat.

Après l'Iran, l'Arabie Saoudite et l'Irak, responsables de 95% des exécutions dans la région, l'Egypte arrive en quatrième position avec plus 44 exécutions. 'Le gouvernement chinois met en avant des révélations partielles et des affirmations invérifiables pour prouver qu'il a accompli des progrès en ce qui concerne la réduction du nombre d'exécutions, tout en maintenant un secret quasi absolu.

Attaque chimique présumée en Syrie: Poutine juge "inacceptable" d'accuser sans preuve
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays soutient les rebelles, a qualifié d'" assassin " M. Par le biais d'un communiqué de l'Élysée, François Hollande a évoqué mercredi, un "crime de guerre".

Ainsi, sur 931 exécutions annoncées publiquement entre 2014 et 2016 - "seulement une fraction du nombre total d'exécutions" - seules 85 étaient mentionnées dans une base de données étatique, où de nombreuses condamnations pour "terrorisme" ou crimes liés à la drogue ne figurent pas.

Un recul dû à des chutes drastiques de l'application de la peine capitale en Iran (baisse de 42%, avec "au moins 977 exécutions") et au Pakistan (87 exécutions recensées, recul de 73%).

De plus, des pressions exercées par le Parlement malaisien en 2016 ont permis de savoir que plus d'un millier de détenus attendaient dans le couloir de la mort, et que neuf condamnés ont été exécutés en 2016, des chiffres "beaucoup plus élevés que ce que l'on pensait ".

Les États-Unis sortent du top 5 des pays qui exécutent le plus... Ce même Tribunal pénal spécial avait condamné à mort, en juin de la même année, 14 chiites à l'issue d'un procès qui reposait sur des "aveux " arrachés sous la torture. Comme des décisions vont probablement être rendues dans certains cas de recours portant sur l'injection létale, le nombre d'exécutions va peut-être à nouveau augmenter en 2017, à commencer par l'Arkansas en avril. Le nombre d'exécutions a aussi fortement baissé aux États-Unis, en Indonésie et en Somalie. Amnesty International a recensé des exécutions dans 23 pays, soit deux de moins qu'en 2015. L'analyse des 701 cas publiés montre que la peine de mort est infligée de façon disproportionnée aux plus pauvres, aux moins éduqués, aux membres de minorités ethniques ou religieuses comme les Ouïgours. Les Maldives menacent, elles, de reprendre les exécutions après une trêve de plus de 60 ans.

L'Etat islamique revendique les deux attentats contre des églises coptes en Egypte