Des manifestants perturbent le meeting de Marine Le Pen à Ajaccio

Marine Le Pen visite la Foire du Trône en compagnie de Marcel Campion, son fondateur le 7 avril 2017 à Paris  AFP

Marine Le Pen visite la Foire du Trône en compagnie de Marcel Campion, son fondateur le 7 avril 2017 à Paris AFP

Des échanges de coups ont été constatés, ainsi que l'usage de gaz lacrymogène, rapportent les médias français.

Alors que Marine Le Pen est en corse ce samedi, des incidents ont éclaté au début de son meeting à Ajaccio. L'entourage de la candidate FN a immédiatement accusé des 'nationalistes' corses. "Quelques personnes étaient en pleurs (...), notamment des personnes âgées". "I fascisti fora, le FN on n'en veut pas", criaient les manifestants, non loin d'un dispositif policier.

L'épopée coloniale des Corses suffit moins, toutefois, à expliquer la montée en puissance du FN dans l'île que les prises de position de Marine Le Pen sur l'islam et l'immigration, questions hautement sensibles dans une région régulièrement confrontée à des poussées de fièvre, comme l'ont illustré les récents épisodes des Jardins de l'Empereur après le caillassage d'un camion de pompiers en décembre 2015, ou l'affaire de Sisco l'été dernier. "Résultat: un militant sérieusement blessé, merci Monsieur le Préfet", a-t-il dénoncé dans un autre tweet.

Passes d'armes, points d'accord, qui a dit quoi — Débat présidentiel
Lorsque la candidate l'a attaqué sur de potentiels conflits d'intérêts, il n'a pas hésité à lui répondre "diffamation". Qu'à cela ne tienne, dans les stats de BFMTV , Emmanuel Macron "arrive en tête deux fois sur trois ".

"+Dehors les Français+ scandaient les militants anti-Marine qui ont attaqué la démocratie et agressé la République à Ajaccio", a de son côté affirmé sur Twitter Florian Philippot, vice-président du FN. Et à la fin de son discours, elle a même tenté d'entonner l'hymne corse pour séduire l'auditoire.

Les deux candidats réduisent l'écart avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous les deux en baisse et à égalité à 23% des intentions de vote, soit seulement quatre points d'écart avec leurs deux poursuivants, selon ce sondage BVA Salesforce.

Marine Le Pen s'en est aussi pris à la "spéculation" immobilière et au "béton": "Je veux que la Corse reste impétueusement sauvage", a-t-elle dit, assurant défendre le "droit des Corses à vivre en Corse".

Lorient humilie Lyon, Bordeaux déroule