Attentat contre des personnes évacuées de localités loyalistes, des morts — Syrie

Un convoi de bus entre dans la ville rebelle de Zabadani au nord-ouest de Damas pour une opération d'évacuation de civils et combattants le 12 avril 2017 en Syrie- STRINGER- AFP

Syrie. L'évacuation de quatre villes assiégées a débuté

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé cette évacuation.

Nouvel attentat en Syrie.

La télévision nationale syrienne a parlé d'un nombre indéterminé de tués et de blessés.

L'explosion a été causée par une voiture piégée, selon des médias et l'OSDH.

D'après un premier accord conclu en septembre 2015 sous le parrainage de l'ONU, toute évacuation à Madaya et Zabadani doit se faire simultanément avec une opération similaire à Foua et Kafraya.

"Des bus transportant des personnes évacuées des quatre villes syriennes ont repris leur route vers leurs destinations finales", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Civils et combattants ont été échangés et évacués de quatre villes de Syrie assiégées par les rebelles et les forces gouvernementales en vertu d'un accord parrainé par le Qatar, soutien des rebelles, et l'Iran, allié du régime. Le régime de Bachar al-Assad mise sur ce qu'il appelle des accords de "réconciliation locale" pour faire plier les rebelles et mettre fin à la guerre qui ensanglante la Syrie depuis six ans.

Simultanément, environ 2200 personnes de Madaya et Zabadani assiégées par le régime syrien près de Damas, avaient elles aussi été évacuées dans le cadre de cet accord.

Quand Fillon menace de "foutre un procès" à Poutou — "Le Grand Débat"
Ce fut certainement le clash de ce deuxième débat de l'élection présidentielle , un exercice inédit à onze candidats. Le doyen des candidats, Jacques Cheminade, a exprimé sa "colère contre ces héritiers d'un système qui se suicide".

Avant l'attaque, les milliers de personnes évacuées des quatre localités assiégées étaient bloquées depuis vendredi en raison de désaccords les empêchant de poursuivre leur chemin.

Après leur évacuation, les combattants et civils de Foua et Kafraya auraient dû se diriger vers Damas et la province de Lattaquié (ouest), places fortes du régime.

Mais en raison de désaccords, les personnes évacuées de Foua et Kafraya étaient bloquées à Rachidine, tandis que celles parties de Madaya et Zabadani attendaient encore à Ramoussa, secteur loyaliste également à l'ouest d'Alep.

Peu avant la déflagration, le Croissant-Rouge syrien a distribué de la nourriture aux déplacés immobilisés depuis 30 heures. Au total, plus de 30'000 personnes sont censées être évacuées.

Samedi, des combattants soutenus par Washington ont marqué une importante avancée dans leur lutte contre l'EI en arrivant aux portes de Tabqa, ville du nord de la Syrie contrôlée par les jihadistes, selon l'OSDH.

Les FDS ont avancé dans la nuit de samedi après avoir chassé les djihadistes d'Iskandariya, banlieue sud-est de Tabqa, et d'Ayed as-Saghir, banlieue sud-ouest.

Les FDS sont appuyées par les frappes aériennes de la coalition internationale antidjihadistes menée par Washington et des conseillers au sol.

La bataille de Tabqa fait partie de l'offensive " Colère de l'Euphrate " lancée en novembre par les FDS pour reprendre Raqa.

Apple prêt à affronter Nissan, Volkswagen et Tesla — Voiture autonome
Le trailer de Star Wars Battlefront II fuite avant la Celebration