Ziyed Ben Belgacem, un délinquant multirécidiviste de 39 ans — Attaque à Orly

Wikimedia Commons  Lionel Allorge

Wikimedia Commons Lionel Allorge

Peu avant 08H30, explique l'AFP, au premier étage du hall A d'Orly-Sud, l'assaillant jette au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures avant d'agresser une patrouille de trois soldats -deux hommes et une femme- de la force Sentinelle: il attrape la militaire, la traîne sur quelques mètres et la menace avec son pistolet ainsi que ses deux collègues. Signalons enfin que le trafic aérien était "complètement interrompu" samedi matin à l'aéroport d'Orly.

Au lendemain de l'attaque d'Orly, les enquêteurs tentaient dimanche d'établir ce qui a pu pousser Ziyed Ben Belgacem, braqueur multirécidiviste, à s'en prendre à une patrouille de militaires, avant d'être abattu. Au terme d'une lutte "de plus de deux minutes", d'après le magistrat, avec la femme, il parvient à s'emparer de son fusil d'assaut, avant d'être abattu par les deux utres militaires, qui tirent à trois reprises.

Selon les témoignages des militaires agressés, l'homme aurait déclaré "Posez vos armes, mains sur la tête". Il n'a jamais fait la prière et il boit. Il avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Je suis là pour mourir par Allah. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive".

La composition possible des Parisiens — Barcelone / PSG
Une absence qui met un terme au débat sur la titularisation ou non de l'international italien sur la pelouse du Camp Nou. Si tous les joueurs sont prêts, il faudra décider qui sera sur la feuille de match et ensuite qui sera dans le onze.

Dimanche matin, deux hommes - un frère et un cousin de l'assaillant qui s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat - étaient toujours entendus par la police, tandis que la garde à vue du père a été levée dès samedi soir. "De toute façon, il va y avoir des morts", a rapporté le procureur au cours d'une conférence de presse. "Il arrive à faire passer le Famas au-dessus de la tête de la militaire et il met la sangle dans son dos". C'est un choc, mais que voulez-vous? Ils ne m'ont pas dit directement qu'il était décédé. C'est la fréquentation et la drogue. Résidant à Garges-lès-Gonesse, il était bien connu de la justice, avec un casier judiciaire bien rempli, pour des faits de droits communs, notamment des vols à main armée et du trafic de stupéfiants. Selon leurs déclarations, ils auraient reçu un appel téléphonique de Ziyed Ben Belgacem, qui aurait dit avoir fait "une bêtise". L'homme avait également fait l'objet d'une perquisition administrative en novembre 2015 dans le cadre de l'état d'urgence, car il avait été repéré comme radicalisé en prison. Cette perquisition n'avait rien donné.

Ziyed Ben Belgacem a ensuite pris la fuite, avant de se rendre à Vitry-sur-Seine, dans un bar qu'il a l'habitude de fréquenter, comme l'a précisé le procureur.

Une enquête pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique, tentative d'assassinat, vol avec armes, association de malfaiteurs criminels en relation avec une entreprise terroriste a été ouverte.

Senegal-Cap Vert en cours sur — Basket