Vote sur Tusk : Varsovie menace de faire échouer le sommet de l'UE

Le président du Conseil européen Donald Tusk le 2 février 2017 à La Valette

Le président du Conseil européen Donald Tusk le 2 février 2017 à La Valette

Les chefs d'État ou de gouvernement de l'Union européenne qui se réunissent jeudi à Bruxelles pour un nouveau sommet européen, ont donné le feu vert pour prolonger le Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil européen pour la période du 1er juin 2017 au 30 novembre 2019, en dépit de l'opposition de son propre pays.

"Rien (ne doit être fait) sans nous et sans notre accord", avait au contraire insisté la Première ministre polonaise Beata Szydlo à son arrivée à Bruxelles, réitérant sa détermination à refuser la reconduction à la tête du Conseil de l'ancien chef du gouvernement polonais.

Car personne, pas même le PiS ou l'intéressé lui-même, ne croyait aux chances du contre-candidat présenté par Varsovie, le député polonais au Parlement européen Jacek Saryusz-Wolski, qui du coup a été éjecté de son parti libéral Plateforme civique (dont provient Donald Tusk) et du Parti populaire européen (PPE) dont il occupait la vice-présidence. Non pas par animosité personnelle à son égard de la part du leader du parti Droit et Justice (PiS) Jarosław Kaczyński, comme le prétendent certains médias français, mais parce qu'il a franchi en décembre une certaine ligne rouge dans son soutien à l'opposition " totale " (c'est ainsi qu'elle se qualifie elle-même) au gouvernement issu des élections d'octobre 2015.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.

"Je suis impartial et politiquement neutre", s'est défendu mercredi M. Tusk, se disant "prêt pour le jugement". En représailles, la Pologne a d'ores et déjà décidé jeudi de " ne pas accepter les conclusions de ce sommet ".

Le musicien Ibrahim Maalouf soupçonné d'atteinte sexuelle sur une mineure
De tels faits peuvent cependant être sanctionnés d'une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. C'est lors d'un stage effectué dans le cadre de sa troisième année de collège, que la jeune fille rencontre l'artiste.

Un diplomate d'un pays européen a déploré la volonté d'"exporter un problème intérieur" du gouvernement polonais.

En revanche, pour le site de droite nationaliste wpolityce.pl, Donald Tusk a repris ses fonctions "dans le cadre de la zone d'influences allemande".

"On voit de façon manifeste l'isolement de Varsovie qui n'a en Europe plus d'alliés", constate amèrement Rzeczpospolita dans son texte éditorial, la Pologne ayant été le seul pays à s'être opposé à la reconduction de son compatriote Donald Tusk. Ce qui ne remet pas en cause la réélection de M. Tusk car il s'agit d'un acte séparé voté à la majorité qualifiée. Ils doivent également discuter des Balkans occidentaux, où ils s'inquiètent de la montée des tensions et de la dégradation de la situation politique.

Ce vendredi et sans la présence de la Première ministre britannique Theresa May, les 27 consacrent "une matinée à la préparation de la Déclaration de Rome, qu'ils prévoient de publier pour les 60 ans du traité fondateur de la Communauté" [Ouest France].

John Surtees avait été champion du monde en F1 et en moto!