United Airlines bannit les leggings de ses avions, Twitter se déchaîne

Des filles en leggings interdites de vol avec United?

Etats-Unis : United Airlines refuse d'embarquer des fillettes en legging

Dimanche, la compagnie aérienne United Airlines a empêché deux jeunes filles d'embarquer sur un vol à l'aéroport de Denver, la faute à ce bout de tissu visiblement jugé inapproprié. Il a précisé que les deux jeunes filles avaient finalement pu embarquer dans l'avion suivant pour Minneapolis après avoir accepté de se changer.

Relaté en temps réel sur Twitter par Shannon Watts, fondatrice d'un groupe pour le contrôle des armes à feu, Moms Demand Action. La militante se trouvait elle aussi dans l'aéroport et attendait d'embarquer pour Mexico.

"Depuis quand United règlemente-t-il la tenue des femmes?".

United Airlines s'est défendue en expliquant que son règlement n'interdit pas les leggins, mais que dans un cas particulier, la compagnie peut demander le respect d'un code vestimentaire.

"@united Pourquoi ne laissez-vous pas les filles porter des leggings dans vos vols?"

Le populisme est contenu, les pro-européens progressent — Pays-Bas
Un nombre record de 28 partis présentent des listes. 31% des partisans du Parti socialiste néerlandais partagent cette position. La dernière place est souvent occupée par une personnalité qui souhaite apporter symboliquement son soutien à la liste.

En réponse à Shannon Watts sur Twitter, United Airlines a maintenu sa décision: les fillettes qui ont été bloquées à la porte d'embarquement étaient des personnes voyageant gratuitement ou à des tarifs très réduits parce qu'elles sont soit des employés d'United soit des proches (les " pass riders "). Ce pass rider présente des règles très strictes notamment un code vestimentaire.

Ces précisions n'ont pas empêché un tsunami de moqueries contre United Airlines sur les réseaux sociaux, beaucoup dénonçant une ingérence sexiste et intrusive.

"@united: Les leggings sont une tenue courante pour les filles de 10 ans". "Nos passagères ordinaires ne se verront pas refuser l'embarquement parce qu'elles portent des leggings ou des pantalons de yoga" a assuré un porte-parole de l'entreprise au Washington Post.

"J'ai déjà volé avec United, littéralement sans pantalon". Seulement un haut long faisant office de robe. Pour justifier cette interdiction, la compagnie souligne que ces fillettes voyageaient avec un billet à prix réduit réservé aux employés de la compagnie. "La prochaine fois je mettrai juste un jean et une écharpe ".

130 manifestants, dont l'opposant Navalny, arrêtés à Moscou — Russie