Trump accuse Obama de l'avoir mis "sur écoute"

Etats-Unis : Barack Obama réagit aux accusations de Donald Trump

Trump demande au Congrès d'enquêter sur d'éventuelles écoutes

"Terrible! Je viens de découvrir qu'Obama avait mis mes téléphones sur écoute à la Trump Tower juste avant la victoire. C'est le Nixon/Watergate!", a affirmé le président.

Comparant le pseudo lièvre qu'il aurait levé au Watergate, qui avait provoqué la démission de Nixon, en 1974, il tempêtait et accusait Obama d'utiliser des méthodes dignes du Mccarthyisme, du nom de cet ancien sénateur qui s'était livré à une véritable "chasse aux sorcières " envers les sympathisants et militants communistes ou du moins ceux qui étaient accusés de l'être, au tout début des années 50. "Ça va finir devant un tribunal". "Je parie qu'un bon avocat aurait beaucoup de choses à dire sur le fait que le président Obama avait mis mes téléphones sur écoute en octobre, juste avant l'élection!"

Sous influence de Fox News?

Ce qui est sûr, c'est qu'une radio conservatrice a diffusé, jeudi, une émission pendant laquelle une personnalité a fait état d'une mise sur écoute de Donald Trump par Barack Obama.

Donald Trump continue donc de détricoter le travail de Barack Obama qui, en décembre dernier, obligeait la sécurité sociale à transmettre les noms de tous les citoyens américains recevant des indemnités pour maladie mentale à l'organisme fédéral qui vérifie les dossiers des personnes souhaitant acheter une arme à feu.

Un coup de feu retentit pendant un discours de François Hollande!
Elle a ensuite traversé la cuisse d'un serveur avant de se ficher dans le mollet d'un employé de Mesea. Un autre blessé est à déplorer, une personne qui se situait près de la première victime.

Le ministre de la Justice Jeff Sessions est lui incriminé sur ses contacts avec des responsables russes durant la campagne présidentielle.

Pour l'opposition démocrate, les accusations de Donald Trump contre Barack Obama n'ont qu'un but: détourner l'attention de ces dossiers russes qui accaparent une grande partie du débat politique depuis sa prise de fonctions le 20 janvier.

La presse a révélé cette semaine que l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak, avait rencontré avant et après l'élection plusieurs conseillers ou proches de M. Trump.

Nouveau mouvement de grève à partir du 18 mars — Air France