Taxe d'habitation : Emmanuel Macron défend son projet devant les maires de France

Emmanuel Macron à Paris le 22 mars 2017

Emmanuel Macron à Paris le 22 mars 2017 Crédit: BERTRAND GUAY AFP

"Si les candidats à l'élection présidentielle ne sont là que pour servir des arguments qui plaisent à l'audience devant laquelle ils se rendent.", a-t-il regretté.

Le rassemblement des maires de France et des présidents d'intercommunalités venus de tout le pays se tenait mercredi 22 mars à Paris. Un murmure sourd de désapprobation emplit alors la salle, ce qui a le don d'irriter l'ancien socialiste: "Non, moi je viens et je vous respecte, je vous demande simplement la même chose". Il a aussi critiqué ceux qui préfèrent se faire représenter plutôt que de présenter leurs propositions eux-mêmes. La taxe d'habitation constitue en effet une partie importante des ressources des communes et de nombreux élus craignent que l'exonération des 80 % de la population constitue un manque à gagner pour ces collectivités que l'État ne compensera pas sur la durée.

Une "instance indépendante formée d'élus locaux, avec des maires, des conseillers de la Cour des comptes" sera mise en place pour contrôler le respect de ces engagements, a-t-il dit."Nous sommes les codépositaires de la dépense publique".

La 3008 a été élue Voiture de l'année 2017 — Peugeot
Le jury composé de cinquante-huit journalistes a récompensé le meilleur véhicule européen. Ce lundi 6 mars 2017 est une journée faste pour PSA et son patron Carlos Tavares.

Le maire de Troyes, annoncé à Matignon si François Fillon gagne la présidentielle, a dénoncé également "une méconnaissance de la réalité de la surface de la taxe d'habitation (.), parce que vous avez déjà 42% des foyers fiscaux qui sont exonérés de la taxe d'habitation". "Je souhaite que vous vous engagiez dans une trajectoire de baisse de vos dépenses de fonctionnement." . Un grand oral pour détailler leur programme pour les collectivités locales.

Emmanuel Macron est encore loin de faire l'unanimité auprès de tous les publics.

Emmanuel Macron s'est lancé dans un début d'explication face à l'assemblée avant que les premiers sifflets ne grondent aux mots "taxe d'habitation".

Gaz: Engie écope d'une lourde amende pour abus de position dominante