Pays-Bas: le sélectionneur Danny Blind limogé

Les Pays Bas tombent de haut en Bulgarie La Rochelle inarrêtable

Reuters Les Pays Bas tombent de haut en Bulgarie

En poste depuis juillet 2015, quand il avait succédé à Guus Hiddink en plein échec dans les éliminatoires de l'Euro 2016, l'ancien défenseur paye les mauvais résultats des Oranje dans leur campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018. "Au cours d'une soirée où littéralement rien n'a fonctionné, l'équipe néerlandaise a perdu 2-0 face à la Bulgarie", a indiqué la KNVB sur son site internet au cours de la nuit.

Le nom de Frank de Boer est celui qui revient le plus souvent dans les médias locaux pour reprendre en main l'équipe nationale.

Le populisme est contenu, les pro-européens progressent — Pays-Bas
Un nombre record de 28 partis présentent des listes. 31% des partisans du Parti socialiste néerlandais partagent cette position. La dernière place est souvent occupée par une personnalité qui souhaite apporter symboliquement son soutien à la liste.

"Se qualifier va désormais être très compliqué", a reconnu le milieu de terrain Wesley Sneijder, l'un des seuls rescapés de la génération dorée avec l'attaquant Arjen Robben.

La défaite face à la Bulgarie, Danny Blind y aura survécu moins de 24 heures. "C'est dommage que cela se termine ainsi", expliquait quant à lui Danny Blind. A sa décharge, Blind était confronté à un changement de génération. "Suite à des blessures, notamment de Virgil van Dijk, Jeffrey Bruma et cette semaine Stefan de Vrij, Danny Blind a du jouer au puzzle pour arriver à former une défense", a expliqué la fédération, abondant dans le sens des joueurs.

Karine Berger attend "une réaction" après l'annonce de Le Drian — PS