Moscou et Pékin bloquent des sanctions contre la Syrie

L’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura rencontre successivement chaque partie depuis vendredi

France Presse L’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura rencontre successivement chaque partie depuis vendredi

La Chine et la Russie ont opposé mardi leur veto au Conseil de sécurité des Nations unies à un projet de résolution, défendu par Paris et Londres, prévoyant des sanctions contre la Syrie pour l'utilisation d'armes chimiques contre sa population civile.

"Cela n'aiderait pas le processus de négociation mais ferait juste du tort ou minerait la confiance" envers ces négociations, a ajouté le président russe. Ces allégations ont été formulées à l'issue d'une enquête conjointe de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Mais sur le dossier syrien Washington s'est de nouveau rangé du côté du Royaume-Uni et de la France en se ralliant à leur projet de résolution, qui proposait des sanctions contre 11 responsables syriens, principalement des chefs militaires, et 10 organismes, tous en lien avec l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

La nouvelle envoyée américaine Nikki Haley a dit au Conseil de sécurité des Nations unies, après le vote, que la Russie et la Chine avaient privilégié "leurs amis dans le régime Assad plutôt que la sécurité mondiale".

Nicolas Dupont-Aignan menace d'attaquer TF1
Une sortie, qui n'a pas manqué de faire réagir son hôte, Jean-Michel Apathie, visiblement dubitatif de la bonne fois du candidat gaulliste et qui tente de relativiser: "en région parisienne?" Invité ce mardi de Bourdin Direct, Nicolas Dupont-Aignan a carrément appelé à "boycotter TF1 ".

La Russie a déjà prévenu qu'elle mettrait son veto à la résolution, comme elle l'a déjà fait à six reprises pour protéger son allié syrien. "Combien de temps encore la Russie va-t-elle continuer à veiller sur le régime syrien et à lui trouver des excuses?", avait-elle demandé après une réunion à huis clos du Conseil sur la Syrie. La Bolivie s'est prononcée contre le texte, tandis que l'Ethiopie, l'Egypte et le Kazakhstan s'abstenaient. Le monde est sans aucun doute plus dangereux " après ce rejet. Moscou mais aussi Pékin ont mis leur veto à une résolution de l'ONU. Celle-ci avait appelé lundi Moscou à faire pression sur le régime pour que les pourparlers s'engagent véritablement à Genève et que les parties commencent à discuter de transition politique.

Les enquêteurs avaient déterminé que les jihadistes du groupe Etat islamique avaient eux aussi utilisé du gaz moutarde en 2015.

Pour l'ambassadeur de Chine à l'ONU, Liu Jieyi, cité par Xinhua, il est " trop tôt pour parvenir à des conclusions définitives ", car selon lui, l'enquête sur l'usage d'armes chimiques était encore en cours. L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura enchaîne les rencontres bilatérales avec les délégations syriennes, mais la perspective de négociations directes entre belligérants apparaît très éloignée.

Un rassemblement de soutien à Fillon prévu ce dimanche à Paris ?