Londres déclenchera le Brexit le 29 mars

L'invocation de l'article 50 des traités européens est prévu le mercredi 29 mars

Brexit : les dossiers qui attendent Londres et Bruxelles

Ce lundi, le représentant permanent du Royaume-Uni à Bruxelles a informé l'Union européenne que Londres activerait le fameux article 50 le 29 mars, soit dans moins de dix jours.

Le Royaume-Uni a prévenu lundi l'UE qu'il déclencherait l'article 50 du Traité de Lisbonne le 29 mars, lançant ainsi officiellement les négociations sur le divorce.

Le 23 juin, " les Britanniques ont pris la décision historique de quitter l'UE.

L'activation de l'article 50 sera formalisée par lettre.

Législatives. François Fillon a rencontré des parlementaires de l'UDI
Le communiqué indique par ailleurs que d'autres désignations auront lieu la semaine prochaine . Le candidat de la droite a apporté quelques modifications à son organigramme.

David Jones, ministre chargé de la gestion effective du "Brexit", a déclaré quant aux négociations qu'elle tendront vers "un accord qui fonctionne pour toutes les nations et régions du Royaume-Uni et, bien sûr, pour l'ensemble de l'Europe, un nouveau partenariat positif entre le Royaume-Uni et nos amis et alliés au sein de l'Union européenne". Les deux parties ont deux ans pour s'entendre, mais si les négociations n'aboutissent pas, la chef du gouvernement britannique est prête à partir sans accord. Elle avait déjà fait savoir qu'elle comptait éviter d' "appuyer sur le bouton " autour du 25 mars, les Vingt-Sept célébrant ce jour-là le soixantième anniversaire du traité de Rome.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a rappelé dans la foulée sur Twitter qu'il présenterait "sous 48 heures" après le déclenchement de la procédure du Brexit les "orientations de négociation" aux 27 autres Etats membres de l'UE. Il doit se prononcer mercredi.

Mme May veut mettre en oeuvre un Brexit "clair et net" impliquant la sortie du marché unique, afin de pouvoir reprendre le contrôle de l'immigration. Le précédent référendum sur l'indépendance en Écosse, en septembre 2014, s'était soldé par un maintien dans le Royaume avec 55% des voix.

Alcool, cannabis et cocaïne dans le sang de l'assaillant — Attaque d'Orly